Dans le cadre de l’instruction du procès US Postal, pour lequel Lance Armstrong est accusé de détournement de fonds publics, les avocats du gouvernement américain ont demandé au cycliste l’accès à ses dossiers médicaux du temps de son traitement contre un cancer des testicules, diagnostiqué en 1996.

Lance Armstrong avait été déclaré complètement guéri en 1997, avait repris la compétition en 1998 puis remporté son premier Tour de France en 1999. Il avait enchaîné six victoires les six années suivantes, avant que ces titres ne lui soient retirés en 2012.

Avec les dossiers, ils veulent savoir si, durant cette période, les médecins étaient au courant de son usage de produits dopants. Si cela était prouvé, la théorie d’une conspiration plus vaste prouvant que son dopage était caché aux yeux de l’Etat fédéral pourrait être confirmée et des dizaines de millions de dollars pourraient être réclamés à l’ancien coureur.

Armstrong a déjà affirmé par le passé s’être dopé avant que son cancer ne soit diagnostiqué. L’ancien septuple vainqueur du Tour de France a reconnu s’être dopé pour la première fois en 1993.