MERIBEL – LA ROCHE-SUR-FORON (175kms) >> Quatre étapes restent au programme du Tour, avec des opportunités qu’on ne voit pas forcément venir pour des chasseurs de places et pourquoi pas pour tenter de détrôner le Maillot Jaune. Résultat.

Belle victoire pour le coureur polonais de l’équipe INEOS Grenadier, Michal Kwiatkowski devant son coéquipier Richard Carapaz. Les deux hommes de INEOS Grenadier se sont mis d’accord pour ne pas se livrer un sprint et ainsi laisser le Polonais, coéquipier exemplaire remporter sa première victoire dans une Grande Boucle. Parti seul dans l’échappée, Marc Hirschi pourra se consoler avec le titre de meilleur combattif du jour, après une chute.

Côté leaders, Primoz Roglic, 4e du jour reste maillot jaune avec 57 secondes d’avance sur son compatriote, Tadej Pogacar, alors que Rigoberto Uran perd sa 5e place.

Classement étape 18 :

1. Michal Kwiatkowski (POL/INE) les 175,0 km en 4 h 47:33. (moyenne: 36,6 km/h)
2. Richard Carapaz (ECU/INE) à 0.
3. Wout van Aert (BEL/JUM) 1:51.
4. Primoz Roglic (SLO/JUM) 1:53.
5. Tadej Pogacar (SLO/UAE) 1:53.
6. Richie Porte (AUS/TRE) 1:54.
7. Enric Mas (ESP/MOV) 1:54.
8. Mikel Landa (ESP/BAH) 1:54.
9. Damiano Caruso (ITA/BAH) 1:54.
10. Tom Dumoulin (NED/JUM) 1:54.
11. Sepp Kuss (USA/JUM) 1:54.
12. Miguel Ángel López (COL/AST) 1:54.
13. Marc Hirschi (SUI/SUN) 2:04.
14. Peio Bilbao (ESP/BAH) 2:04.
15. Simon Geschke (GER/CCC) 4:32.
16. Nans Peters (FRA/ALM) 4:32.
17. Adam Yates (GBR/MIT) 4:34.
18. Guillaume Martin (FRA/COF) 4:34.
19. Rigoberto Uran (COL/EF1) 4:34.
20. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 4:34.

Présentation de l’étape 18 :

Mais au regard des positions et des aptitudes des deux premiers du classement général, il est presque impératif pour Tadej Pogacar de jouer son va-tout dans l’étape de La Roche-sur-Foron pour garder un espoir de rentrer dans Paris en jaune. Les 130 premiers kilomètres de l’étape sont suffisamment exigeants pour épuiser les organismes, qui devront déjà enjamber le Cormet de Roselend, le col des Saisies et les Aravis.

Surtout, la montée au Plateau des Glières, la dernière classée hors-catégorie, se présente comme un lieu désigné pour faire de la résistance. Le chemin empierré qu’il faudra emprunter pendant près de 2 kilomètres pourrait aussi semer la confusion. Il restera alors 30 kilomètres à parcourir jusqu’à l’arrivée pour faire bouger les lignes.