Annoncé comme premier de la troisième étape du Giro, l’Italien Elia Viviani a finalement été déclassé, au profit du Colombien Fernando Gavira désormais sacré vainqueur de l’étape.

Les commissaires ont sanctionné Viviani pour un “net écart dans le sprint”, sur sa gauche, qui aurait contraint l’un de ses rivaux à couper son effort. Ainsi, Gaviria, 24 ans, arrivé en deuxième position, a été sacré vainqueur de la course, après la décision des juges,  devant le Français Arnaud Démare et l’Allemand Pascal Ackermann. Pourtant, cette décision ne semble pas le ravir. “Je suis deuxième“, n’a cessé de répéter le Colombien.” C’est comme ça !“, s’est-il exclamé. “Celui qui franchit la ligne le premier est le vainqueur“. Puis, il explique avoir envoyé un message à Viviani. “Je lui ai dit qu’il avait gagné sur la route. Il a fait un beau sprint. Le jury décide et on n’y peut rien. J’espère qu’il va gagner rapidement une étape, il le mérite. Elia est un ami, un grand coureur. (…) Aujourd’hui, c’était une étape compliquée. On était dans le stress, on
savait qu’il y avait vent de face à l’arrivée et qu’il fallait ne pas faire l’effort trop tôt“.

 

Vanessa Maurel