Alors que les JO sont en plein dans la doute en raison de l’épidémie de Coronavirus, et malgré le fait que le CIO ait assuré leur maintien, de nombreuses personnalité se sont indignés du fait qu’ils ne soient pas repoussés. Mais Martin Fourcade, quintuple champion olympique de biathlon, a estimé auprès de l’AFP qu’il ne fallait pas se “précipiter”.

Je pense que toute intervention à ce sujet est contre-productive et ajoute à la sinistrose. Laissons-nous le temps de voir comment la situation évolue, on n’est pas à deux semaines ou un mois près pour annuler. Continuons tous à travailler“, a déclaré Fourcade. “Aujourd’hui, ça ne sert à rien de spéculer, on est encore loin des Jeux. Si on a une sortie de crise rapide, les Jeux ont tout à fait leur place et seront même nécessaires pour nous permettre de vivre des émotions après ce que l’on aura vécu. Si il y a une sortie de crise qui est longue et qui intervient plus tard que ce printemps, les Jeux auront forcément vocation à être repoussés ou annulés. Mais aujourd’hui, on n’en est pas là“.

Le sport, c’est de l’adaptation

Il y a des sportifs qui sont confinés et galèrent pour s’entraîner de manière optimale. Mais le sport c’est de l’adaptation. Quand on est blessé, on ne s’entraîne pas de manière optimale mais ça ne nous empêche pas de rêver à un objectif et de mettre les bouchées doubles quand on est en mesure de travailler de nouveau“, a-t-il continué.

De son côté, Kévin Mayer, recordman du monde du décathlon, a indiqué qu’il “aimerait vraiment” que les Jeux soient reportés et non annulés, tandis que l’ancienne hockeyeuse Hayley Wickenheiser, membre du CIO, a qualifié la décision du Comité “d’insensible et irresponsable”.