Paris-Levallois s’est imposé dans sa salle face à l’Elan Chalon (86-69) et n’est plus mené que 2 victoires à 1 en demi-finale de Pro A.

L’espoir est toujours vivant du côté de Paris-Levallois: en s’imposant contre Chalon-sur-Saône (86-69) sur son parquet de Marcel-Cerdan, les Franciliens se sont relancés en demi-finale de ProA et ne sont plus plus menés que 2 à 1 par les Bourguignons. Les joueurs de Frédéric Fauthoux ont mis fin à une série de 10 victoires consécutives toutes compétitions confondues de Chalon-sur-Saône, la dernière défaite de l’Elan remontant au 25 avril en finale retour de la Coupe Fiba (4e échelon européen) contre Nanterre (82-79). En ProA, le dernier revers bourguignon remontait à un déplacement à Strasbourg fin mars (14 victoires consécutives).

Les Franciliens devront pour se faire une nouvelle fois battre l’Elan Chalon mercredi à Marcel-Cerdan, avant une éventuelle 5e manche au Colisée chalonnais.

Le papier d’avant-match
L’Elan Chalon peut envoyer un message fort ce soir dans son troisième match de série face au PL. Les joueurs de Jean-Denys Choulet sont favoris et rêvent de victoire finale en Pro A. Le match 3 peut donc être le dernier de la série. Chalon voudra s’appuyer sur ses hommes en forme en la personne de Moustapha Fall et Cameron Clark: Ils vont avoir un sursaut d’orgueil, et ils vont tout faire pour ne pas perdre 3-0. A nous d’aller chercher ce troisième succès le plus rapidement possible, a cependant précisé un Moustapha Fall méfiant après la rencontre.

Si les Chalonais sont pratiquement en finale, les joueurs de Paris voudront forcément réagir devant leur public et prendre exemple sur l’ASVEL qui met en grande difficulté Strasbourg. Le club de la capitale devra compter sur Louis Campbell en grande forme et une grosse défense. Malgré tout , les joueurs de Frédéric Fauthoux n’ont rien à perdre et tenteront de revenir et relancer complètement la série. Au tour précédent, ils avaient réussi à obtenir un ticket pour les demis en venant à bout de la JSF Nanterre. Une performance qu’ils voudront réitérer une nouvelle fois.

Une seule victoire lors des trois prochains matches, dont deux de suite à Levallois lundi et mercredi, assurera aux Bourguignons une place en finale et de rêver d’un deuxième titre de champion de France après le sacre de 2012.