Sans surprise, les Etats-Unis écrasent la Serbie (129-92) en finale de la Coupe du monde. Tenants du titre, les Américains réalisent le doublé. Une première pour eux.

Les Etats-Unis deviennent la troisième équipe à conserver le titre mondial après le Brésil (1959, 1963), et la Yougoslavie (1998, 2002). L’équipe américaine ajoute une étoile de plus à son palmarès déjà garni de 14 titres olympiques (sur 18 possibles), et désormais de cinq titres de championne du monde (1954, 1986, 1994, 2010 et 2014).

La finale a tourné à la démonstration. Plus forts physiquement, plus rapides et d’une adresse folle, les Américains ont écrasé ce rendez-vous. Les Serbes ont attaqué la partie comme il le fallait en menant 15-7 après cinq minutes, mais ils ont juste énervé les Américains. Résultat, un cinglant 15-0 pour remettre les choses en place. Les joueurs US ont ridiculisé leurs adversaires à distance. Kyrie Irving a signé un impressionnant 6/6 à trois points pour terminer la rencontre avec 26 unités. James Harden a ajouté 23 points. En fin de partie, les Serbes ont pu profiter des largesses d’une défense américaine forcément plus tellement concernée.

Fausse Dream Team, la sélection de Mike Krzyzewski (une seule défaite avec l’équipe américaine) a dominé cette finale comme elle a écrasé les autres équipes durant la Coupe du monde. Une surprise d’autant plus grande que cette équipe ne comprend aucune des grandes stars actuelles de la NBA, de LeBron James à Kevin Durant en passant par Carmelo Anthony.

A LIRE AUSSI: LA MEDAILLE DU BONHEUR