Ce mardi est un tournant dans l’histoire de l’ASVEL basket car son président, Tony Parker a signé un énorme contrat avec LDLC pour aider le club à avoir encore plus d’ambitions.

 

C’est sur les réseaux sociaux que le club a annoncé la nouvelle. En effet, Villeurbanne est entré dans l’histoire en signant le plus gros contrat de “naming” du basket français. Une signature et un accord trouvé avec le vendeur en ligne lyonnais de produits high tech, le groupe LDLC. Alors que l’équipe fêtera ses 70 ans cette saison, il s’appellera désormais le LDLC ASVEL pour les 10 prochaines saisons. “C’est un moment important pour le club, une nouvelle étape pour le rendre plus moderne. Nous sommes vraiment contents de nous associer avec la marque LDLC qui a une réussite énorme”, a déclaré à la presse le président et actionnaire majoritaire, Tony Parker.

Un partenariat qui a pour but de permettre à l’ASVEL de dominer le championnat de France et se mêler à la lutte finale en Europe. Directeur général, Gaëtan Müller a affiché les ambitions de l’équipe dès la saison à venir. “Nous devons intégrer l’Euroligue la saison prochaine. Nous jouerons cette année l’Eurocoupe où 12 clubs sur 24 ont un contrat de naming et la proportion est identique en Euroligue. C’est le plus gros contrat de l’histoire du basket français et de très loin”. Même si la somme n’est pour le moment pas connue, une source proche du club indique que ce montant devrait représenté entre 8% et 9% du budget de l’équipe qui sera de l’ordre 9 millions d’euros pour la saison 2018-2019. La création d’un nouveau logo va également voir le jour rapidement.