Dans une interview accordée à nos confrères de Basket USA, George Eddy est revenu en longueur sur la série-documentaire “The Last Dance” consacrée à Michael Jordan et à l’épopée des Chicago Bulls.

Commentateur-vedette du basket NBA sur Canal +, George Eddy a vécu “en direct” cette domination des Chicago Bulls dans les années 1990. C’est donc avec un grand intérêt mais aussi avec un regard expert qu’il a dévoré la série “The Last Dance”, diffusée en France sur Netflix et qui a battu des records d’audience aux Etats-Unis, sur ESPN.

“Il faut être honnête et dire que c’est davantage un hommage à Jordan qu’un vrai documentaire”, analyse George Eddy, qui ajoute que cette série “reste un produit grand public, qui a pleinement rencontré son public grâce au confinement”. Le commentateur n’a évidemment pas appris grand-chose de cette histoire de Michael Jordan et des Bulls qu’il connaît par coeur. Mais il s’est laissé prendre par quelques images émouvantes. “Jordan, qui était un être humain complexe, n’était pas aussi heureux qu’on aurait pu l’imaginer (…) Il est obligé de se cacher, dans les chambres d’hôtel notamment, car il est constamment sous pression à cause de son image, sa réputation et sa célébrité. Ça permet de voir le revers de la médaille.”

George Eddy a néanmoins un regret : que les producteurs de ne l’aient pas contacté pour l’adaptation française. “Je n’ai pas été contacté et c’est un grand regret. Je n’avais pas suivi la gestation de ce documentaire, mais si j’avais su, il y a un an par exemple, j’aurais immédiatement contacté Netflix.”