Au lieu de 162 matches, il n’y aura que 60 rencontres en saison régulière cette année en MLB, coronavirus oblige.

Repoussée de quatre mois à cause du Covid-19 et longtemps menacée par un conflit salarial entre le syndicat des joueurs et les propriétaires des franchises, la saison 2020 de la MLB aurait bien pu tout simplement ne pas être. D’autant que contrairement à la NBA (basket), la MLS (foot) et la NHL (hockey), la ligue a décidé que les matches ne se joueraient pas dans une “bulle”, mais bien chez soi à domicile et donc à l’extérieur, à huis clos à chaque fois.

Ainsi jeudi, les Washington Nationals, champions en titre, recevront-ils les New York Yankees pour l’ouverture d’une saison qui véhicule beaucoup d’interrogations liées à la pandémie incontrôlée dans un pays où on recense plus de 3,89 millions de cas et plus de 140.000 morts. Un coup d’envoi qui sera symboliquement donné par le Dr Anthony Fauci, immunologiste en chef de la Maison Blanche.

Pas de “bulle”, mais du huis clos

La décision de la MLB d’imposer aux équipes de se déplacer hors de leur base, se heurte d’ailleurs à ses premières difficultés, puisque le gouvernement canadien n’a pas autorisé les Blue Jays de Toronto à recevoir, estimant que les déplacements transfrontaliers pourraient affecter la santé et la sécurité des Canadiens. Si les Blue Jays cherchent un stade d’accueil, qui pourrait être celui de Pittsburgh ou de Baltimore, certains joueurs de la ligue ont eux décidé de faire tout simplement l’impasse sur cette saison 2020, tels Ryan Zimmerman et Joe Ross, deux éléments-clés des Washington Nationals dans leur sacre aux World Series l’an passé.

Selon les protocoles de la ligue, les joueurs seront testés toutes les 48 heures et les masques seront obligatoires sur le terrain. Distanciation sociale oblige, l’espace au sein des abris sera élargi. Quant au tabac à chiquer et aux graines de tournesol, deux produits très consommés par les joueurs pendant les matches, ils sont interdits. Tout comme les crachats. Enfin, ceux qui contesteraient de trop près (moins de 1,80 m) les décisions arbitrales encourent exclusion et passage en commission de discipline.