A l’occasion du Mondial de l’automobile de Paris, la rédaction avait rencontré Guillaume Drelon, directeur de la marque Jeep France. L’occasion pour lui de nous parler de l’engagement de la marque dans le sport et du tout dernier né de la marque, le Renegade.

-Comment se positionne la marque au regard du sport?
-La marque Jeep est par définition une marque outdoor, plutôt dynamique, qui véhicule des valeurs de liberté, de passion et d’aventure. Depuis quelques années, nous nous sommes inscrits dans l’univers de la glisse. Ça s’est traduit par de nombreux partenariats autour du surf et une collaboration appuyée avec Quiksilver. Sans oublier l’engagement de la marque auprès des X Games. Jeep est partenaire historique de cet évènement depuis 15 ans aux Etats-Unis. Quand les X Games se sont installés à Tignes, nous les avons tout naturellement accompagnés… ce qui nous a permis de devenir le partenaire de la station de ski et de prendre la succession de Nissan. Nous sommes par ailleurs partenaire du Salon nautique de Paris, qui constitue le plus important rassemblement au monde de toutes les activités nautiques.

Image

-Vous êtes partenaire de la Juventus également…
-C’est exact! Cela nous apporte une visibilité maillot assez exceptionnelle. Et par voie de conséquence de la notoriété. Il faut savoir que le marché italien est le premier marché Jeep en Europe. La marque a un positionnement très premium en Italie. C’est «le» produit que l’on achète pour symboliser sa réussite sociale. Dans les autres pays européens (Allemagne, Angleterre, France, Espagne), Jeep cultive un positionnement différent… une approche plus proche de l’ADN de la marque. «Je roule Jeep, je roule autrement!».

-Pas de partenariat football pour la France?
-Nous n’avons rien contre l’univers footballistique français. Bien au contraire! Mais nous ne cherchons pas spécialement à le développer. La raison est simple: c’est un univers très compliqué à travailler sans de très gros moyens financiers.

-Quelle est votre clientèle?
-Nous avons une cible relativement âgée. Plus de 45 ans. C’est logique puisque la majorité de nos produits sont relativement haut de gamme (Grand Cherokee, Wrangler, etc.). Et les tickets d’entrée ne sont pas du tout mainstream.

-L’arrivée du Renegade devrait changer la donne…
-Clairement! Nous devrions nous ouvrir à une cible beaucoup plus jeune. Moins de 45 ans! Il faut savoir que 45 ans est un âge particulier dans le monde de l’automobile puisque c’est l’âge moyen de l’acheteur d’un véhicule neuf. La seule marque qui tire cette tendance vers le bas, c’est SEAT, avec un âge moyen de 35 ans.

Le Renegade va nous permettre de cibler plus jeune… Il va démarrer à 19.000 euros, ce qui va nous permettre de toucher un segment plus large. Le produit est par ailleurs plus adapté à la ville. C’est une voiture compacte, équivalent à celui d’une Golf ou d’une 308, avec le volume en plus qui fait le succès des SUV. Nous n’oublions pas pour autant les capacités tout terrain de la marque Jeep.

Propos recueillis par Alain Jouve
Guillaume Drelon en bref

Guillaume Drelon a été nommé directeur de la marque Jeep
France en juillet 2014, en remplacement de Stéphane Labous.
Âgé de 40 ans, Guillaume Drelon est diplômé de l’Escra. Il
a débuté sa carrière au marketing de Mercedes-Benz France
en 1997. En 2006, il était responsable de la communication
et des relations publiques du groupe Chrysler. D’abord chez Chrysler France puis au sein de Fiat France. Depuis 2011,
il occupait le poste de directeur du marketing de la
marque.