Selon deux ONG de défense des droits humains France Télévisions doit “dénoncer son partenariat” avec les promoteurs du rallye Dakar après leur décision d’organiser la course, en Arabie saoudite à partir de 2020.

La Ligue des droits de l’Homme ainsi que la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme “demandent au groupe public France Télévisions de dénoncer un partenariat contraire aux principes et aux  valeurs de sa charte des antennes. L’argent public ne saurait contribuer à une nouvelle opération de séduction d’un État saoudien suspecté de crimes de guerre au Yémen et menant une répression implacable contre les défenseurs et militantes des libertés” explique-t-elles dans un communiqué.

Pour appuyer leurs propos, les ONG rappellent un extrait de la charte de France TV : “la télévision de service public a vocation à constituer la référence en matière de qualité et d’innovation des programmes, de respect des droits de la personne, de pluralisme et de débat démocratique(…)  Organiser une course automobile dans ces conditions témoigne d’un mépris absolu pour les problématiques de droits humains dans le pays, et est conforme à la stratégie de relations publiques du régime, qui a multiplié ces dernières années les contrats – notamment d’armement – et dépenses somptuaires pour redorer son image et s’assurer du soutien des chancelleries occidentales”,

L’épreuve du Paris-Dakar était courue en Amérique du Sud depuis 2009. Le 15 avril dernier, les organisateurs ont annoncé qu’à partir de l’édition 2020, la course automobile quittera l’Amérique du Sud pour l’Arabie Saoudite.