Alors qu’il avait abandonné la vieille sur le même circuit, le Néo-Zélandais s’est ressaisi ce dimanche, en remportant la deuxième course au programme du Grand Prix de détroit.

Il vient de signer, à 38 ans, sa 45ème victoire, la troisième à Détroit. Il a devancé ce dimanche le Suédois Marcus Ericsson, et l’Australien Will Power. Un petit exploit, puisque Dixon était 6ème sur la grille de départ. “C’est vraiment une journée que je n’oublierai pas. Que cette décoration soit attribuée par la Reine d’Angleterre est vraiment un motif de fierté”, a-t-il déclaré. En effet, le matin même, le Néo-Zélandais a appris qu’il allait être nommé compagnon de l’Ordre du mérite de son pays, pour les cinq titres qu’il a auparavant remporté en Championnat IndyCar. “C’est quelque qui ne vient pas du monde du sport, c’est fort“, a-t-il continué.

De son côté, le Français Simon Pagenaud, vainqueur des 500 miles d’Indianapolis, a été considérablement retardé dès le premier tour par un accrochage. S’il a pu rentrer au stand, il a accumulé douze tours de retard, le temps que son équipe puisse résoudre un problème de boîte de vitesse. Il a donc terminé à la 17ème place, et est surtout tombé à la 3ème place du classement général du championnat. “On a tout fait pour revenir en piste et on a marqué six points au classement général, cela sera peut-être six points importants en fin de saison“, a noté le pilote français.

Enfin, le leader du Championnat Josef Newgarden, parti en pole position, a été contraint à l’abandon, mais il conserve la première place au classement général, avec 316 points.