Le Norvégien Andreas Mikkelsen a remporté dimanche le Rallye d’Australie devant le Français Sébastien Ogier. Les deux pilotes ont ainsi offert à Volkswagen un dernier doublé avant son retrait du championnat du monde WRC.

Mikkelsen signe le troisième succès de sa carrière, le deuxième cette année au volant de la Polo-R après celui obtenu en Pologne. Ses efforts n’auront cependant pas suffi à lui assurer la place de vice-champion du monde qu’il convoitait. Thierry Neuville (Hyundai) qui partait avec 14 points d’avance dans cette empoignade a finalement terminé sur le podium privant, le Norvégien de ce titre purement honorifique. Quoique cette saison, elle aurait eu un goût particulier après la décision prise en début de mois par Volkswagen d’abandonner le championnat WRC au lendemain de ce rallye d’Australie. Après quatre saisons et autant de titres pilotes et constructeurs, le groupe allemand se retire laissant ses trois pilotes sans volant.

Ogier retrouvera un volant sans problème

Ogier qui était assuré du titre mondial depuis sa victoire dans le rallye de Catalogne le 16 octobre, a toutes les chances de retrouver un volant pour la saison prochaine. Malgré sa position d’ouvreur sur les pistes en terre pendant les deux premières journées, le Français a réalisé une très belle course, faisant le pari gagnant de partir en pneus tendres samedi et s’offrant, par habitude, les trois points de la Power Stage, qui ne lui servaient plus à rien.