Le Français Sébastien Ogier (VW Polo-R) a réussi à prendre la tête du rallye de Catalogne, vendredi soir, après une journée passée à toute vitesse sur les terres ocres de la région de Salou, un épisode qu’il craignait au départ et qui n’a finalement été néfaste que pour ses adversaires. Malgré sa position d’ouvreur, et le balayage qui lui est automatiquement associé, le Français a remporté la moitié des six spéciales, distillant dans son sillage, une poussière fatale pour ses concurrents. Latvala, qui partait trois minutes derrière le Français, a été aveuglé comme tant d’autres même s’il reconnaissait n’avoir jamais été dans le rythme. Avec plus de 36 secondes perdues sur Ogier à l’issue de cette première journée, le pari n’a donc pas été relevé même si le bouillant finlandais se retrouve deuxième en grande partie grâce aux mésaventures survenues aux pilotes qui le précédaient, notamment dans la dernière spéciale de la journée, mixte terre/asphalte.

Le plus malchanceux aura peut-être été le Belge Thierry Neuville, bien installé à la deuxième place à midi et auteur d’une sortie de route et d’une crevaison dans l’ES7 dont les origines demeurent insolites. J’ai changé le produit du lave glace avec un liquide qui est venu bleuir mon pare-brise et m’a déconcentré d’autant qu’une mouche tenace m’a également perturbé dans le cockpit, a-t-il expliqué.

Le Norvégien Mads Ostberg (Citroën DS3), troisième à mi-parcours, collé dans la poussière dégagée par Neuville retardé qui roulait à moins d’une minute de lui, a laissé près de 20 secondes dans l’affaire, un peu plus qu’Hirvonen et Mikkelsen (17 secondes).