L’annonce du retrait de Volkswagen du Championnat du monde WRC, qui interviendra après le rallye d’Australie (du 17 au 20 novembre), le dernier de la saison, laisse les pilotes du constructeur allemand sans volant dont Sébastien Ogier, le quadruple champion du monde en titre.

Peu après l’annonce inattendue de Volkswagen, Sébastien Ogier a voulu rassurer ses supporters. Ne vous inquiétez pas pour moi, nous nous reverrons, a tweeté le Français. Malgré leur 4e Grand Chelem de suite (pilote et constructeur), le Français et son copilote, Julien Ingrassia, vont être mis au chômage technique. Peuvent-ils rebondir chez un autre constructeur ? C’est un vrai casse-tête pour les concurrents inscrits au championnat du monde 2017. Le retour chez Citroën, pour lequel il a couru jusqu’en 2011, semble exclu. La marque française a déjà nommé trois pilotes pour 2017 (le vétéran Kris Meeke, 37 ans, et deux jeunes, Craig Breen et Stéphane Lefebvre). La piste Hyundai est à écarter aussi. La marque coréenne a déjà son effectif et n’a pas forcément les moyens financiers de payer un quadruple champion du monde (7,5 M€ annuels). Restent Toyota, qui revient en WRC, et Ford, via l’écurie anglaise M-Sport. La piste de la marque japonaise semble la plus intéressante. Mais le Français pourrait aussi prendre une année sabbatique. Le temps observer les performances des uns et des autres alors qu’une nouvelle réglementation est mise en oeuvre.