Sébastien Ogier n’est plus qu’à un point d’un 4e titre mondial d’affilée, samedi, suite à l’abandon du Norvégien Andreas Mikkelsen au Rallye de Catalogne. Le Français doit assurer sa place sur le podium à 62 km de l’arrivée.

Andreas Mikkelsen est parti en tonneau dans l’ES12, en début d’après-midi, alors qu’il occupait la 3e place et pouvait encore envisager de gagner ce rallye, devant Sébastien Ogier. Il n’a pas fini cette 2e journée et ne pourra donc pas s’imposer dimanche. Ça commence à être très proche, à cause de la sortie d’Andreas, a dit le Français à son retour au parc d’assistance. On aurait préféré qu’il (Mikkelsen) soit au bout, mais ça ne change pas grand chose à notre course car on se bat surtout contre Sordo. Ca enlève de la pression pour le titre, mais au niveau des constructeurs il faut absolument éviter un doublé Hyundai. L’idéal, ce serait de célébrer ce titre avec une victoire, mais si on est sur le podium ce sera quand même un bon résultat, a dit Ogier. Le probable champion du monde a rendu hommage à Dani Sordo : Dani a vraiment fait une belle journée, très constante et très rapide, et on a réussi à grappiller dans chaque spéciale. On peut être fiers de cela. C’est toujours plus facile d’attaquer que de gérer et la bagarre avec Dani me permet de rester concentré. C’est ce que j’imaginais et c’était le meilleur des scénarios, a conclu Ogier, très satisfait de cette journée disputée intégralement sur asphalte.

Parti samedi matin avec 17 secondes de retard sur Sordo, Ogier a fait preuve de prudence dans les deux premières épreuves spéciales (ES8, ES9), mouillées par endroits, où Jari-Matti Latvala (VW), retardé vendredi par une suspension cassée sur une pierre, a signé les meilleurs temps. Puis le Français a accéléré et signé cinq temps scratch d’affilée, de l’ES10 à l’ES14, toutes disputées sur asphalte. A midi, il n’avait plus que sept secondes de retard. A 15h00 il était débarrassé de la menace théorique Mikkelsen. A 18h00, il pouvait envisager une jolie bagarre dimanche matin, avec seulement cinq secondes d’avance sur Sordo. Ogier était très rapide aujourd’hui, mais je vais essayer à nouveau demain, assure Sordo. Quand il était chez Citroën, un autre Sébastien, Loeb, ne lui a jamais permis de gagner en Espagne. S’il réussit à battre Ogier dimanche, et même si le Français finit en roue libre, ce sera un exploit.

Mathématiquement, il ne reste plus que le Belge Thierry Neuville (Hyundai) pour empêcher Ogier de coiffer une nouvelle couronne mondiale, mais avec une chance infime. Et même si Neuville (112 points), 3e samedi à plus d’une minute d’Ogier, gagne en Catalogne, puis en Grande-Bretagne et en Australie, en remportant à chaque fois la Power Stage (3 points de bonus), il suffira à Ogier (195) de marquer un seul point, dans l’un de ces trois rallyes, pour s’assurer un 4e titre consécutif.
Classement

1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/VW Polo-R) 2 h 35:12.8
2. Dani Sordo-Marc Marti (ESP/Hyundai i20) à 5.8
3. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Hyundai i20) à 1:03.9
4. Hayden Paddon-John Kennard (NZL/Hyundai i20) à 1:20.0
5. Kris Meeke-Paul Nagle (GBR-IRL/Citroën DS3) à 1:57.9
6. Mads Ostberg-Ola Floene (NOR/Ford Fiesta RS) à 2:35.7
7. Ott Tänak-Raigo Molder (EST/Ford Fiesta RS) à 4:24.7