Sébastien Ogier termine en tête l’issue des six spéciales de la deuxième journée du rallye de Catalogne. Le champion du monde en titre, aux portes d’une nouvelle couronne, devance de 27 secondes son coéquipier chez Volkswagen, Jari-Matti Latvala.

Jusqu’ici tout va bien. Le titre se rapproche pour Sébastien Ogier. Le Français maintient ses distances avec Jari-Matti Latvala qui ne lui aura repris que neuf secondes en 160 km. La voiture marche bien, les pneus aussi et j’adore piloter sur asphalte, déclarait le Finlandais à l’issue de la première boucle de trois spéciales qu’il venait de remporter. A un rythme d’une seconde au km, il parvenait à s’en approprier huit et, à défaut de crier victoire, souhaitait continuer à mettre la pression sur le Français qui possédait alors un matelas de moins d’une demi minute d’avance. Mais le champion du monde en titre sait aussi gérer. Dans les parties un peu piégeuses, j’étais en mode gestion. Je n’allais pas prendre tous les risques. Jari-Matti les prend. Moi je n’ai roulé fort que dans les parties propres, expliquait Ogier. Ne croyez pas pour cela que je roulais le coude à la portière ! Jari-Matti avait un très gros rythme, a lancé le pilote français.

Si le Finlandais a repris 8 secondes en 80 km le matin il n’en a mis qu’une seule dans son escarcelle à l’issue de la seconde boucle, répétition de la première avec notamment la plus longue spéciale du rallye: 50 km de long pour le 50e anniversaire de l’événement. Latvala a été le plus rapide dans le premier passage (ES9), grignotant deux secondes à Ogier tandis que l’après-midi, dans l’ES11, les rôles étaient inversés, le Français distançant son adversaire de 4,6 secondes. On a roulé les vingt derniers kilomètres avec un pneu avant droit très dégradé. Il était temps que cela se termine, a précisé le Français.

Derrière les deux pilotes Volkswagen, la bataille s’est poursuivie pour une place sur le podium, perdue par Andreas Mikkelsen (VW), dans l’ES11 suite à une crevaison, au bénéfice de Mikko Hirvonen (Ford), l’ancien N.2 mondial derrière Loeb, dont le meilleur classement cette saison est une deuxième place au Portugal. Le pilote VW ne désespère pas de fondre sur le Belge Thierry Neuville (Hyundai) pour la 6e place, le deux hommes n’étant séparés que de douze secondes.

Classement après les six spéciales (ES8-ES13)
1. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Volkswagen Polo-R) 3h04:14.5
2. Jari-Matti Latvala-Mikka Anttila (FIN/Volkswagen Polo-R) à 27.3
3. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (FIN/Ford Fiesta RS) 1:18.6
4. Mads Ostberg-Jonas Andersson (NOR-SWE/Citroën DS3) 1:48.3
5. Dani Sordo-Marc Marti (ESP/Hyundai i20) 2:10.4
6. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Hyundai i20) 3:36.1
7. Andreas Mikkelsen-Mikko Markkula (NOR-FIN/Volkswagen Polo-R) 3:48.2
8. Martin Prokop-Jan Tomanek (CZE/Ford Fiesta RS) 7:31.0
9. Hayden Paddon-John Kennard (NZL/Hyundai i20) 8:28.5
10. Yuriy Protasov-Pavel Cherepin (UKR/Ford Fiesta RS) 9:50.6
Meilleurs temps des spéciales

Andreas Mikkelsen (ES1, ES13)
Kris Meeke (ES2)
Hayden Paddon (ES3)
Sébastien Ogier (ES4, ES5, ES7, ES11)
Thierry Neuville (ES6)
Latvala (ES8, ES9, ES10, ES12)