Sébastien Ogier s’est montré sceptique à propos de l’organisation de ce Tour de Corse, manche française du Championnat du monde WRC après huit ans d’absence. Le découpage n’est pas terrible. Une ou deux spéciales par jour, c’est catastrophique pour les spectateurs qui ont peu de points d’accès pour voir les voitures. Le challenge est intéressant ici mais il y a quelques aspects à revoir, ajoute le champion du monde.

Arrivé à l’aérodrome de Corte dans l’après-midi, le président de la Fédération internationale automobile (FIA), Jean Todt, a cependant expliqué à l’AFP être tout à fait favorable à ce format. C’est formidable de voir les faibles écarts à l’arrivée. Il y a une incertitude qui est très favorable à l’intérêt du sport. a-t-il estimé.

Latvala prend les commandes