Le Britannique Kris Meeke a remporté dimanche sa première victoire en WRC en s’imposant au Rallye d’Argentine devant le Norvégien Mads Ostberg pour réaliser un précieux doublé pour Citroën, en manque de victoire depuis la retraite de Sébastien Loeb.

Grâce à ce succès, Citroën interrompt l’hégémonie de Volkswagen, qui venait d’enlever sept rallyes d’affilée, et du double champion du monde en titre Sébastien Ogier, rapidement écarté de la bagarre pour la victoire par une panne d’injection sur sa Polo. Meeke devance de 18 secondes son coéquipier Ostberg au terme de onze spéciales disputées sur les routes de montagne de la province de Cordoba, jonchées de pierres, de cassures, une des courses les plus exigeantes pour la mécanique.

Dans un rallye marqué par les incidents, les pannes et les sorties de route, la stratégie de Citroën s’est révélée payante. Sachant que Meeke et Ostberg ne pouvaient pas rivaliser en performance pure face aux Volkswagen qui n’avaient laissé échapper que deux courses depuis deux ans, les deux pilotes ont assuré sans prendre de risques inutiles et capitalisé sur les ennuis mécaniques des Volkswagen. Illustration, le Gallois Elfyn Evans, auteur d’une course propre avec une Ford Fiesta moins performante, est monté sur le podium, le premier de sa carrière, en profitant d’une panne du Finlandais Jari-Matti Latvala (Volkswagen). Il termine à trois minutes et demie de Meeke.

Le Belge Thierry Neuville, sur Hyundai, a pris le départ de la dernière spéciale en 4e position, mais il a heurté un rocher et perdu la roue arrière gauche. Il a tenté de continuer pendant quelques kilomètres avant de jeter l’éponge. Quelques instants plus tôt c’est le Norvégien Andreas Mikkelsen (VW) qui avait heurté le même rocher et abandonné. C’est la première fois depuis l’arrivée de Volkswagen en WRC en 2013 qu’aucun de ses pilotes ne termine sur le podium. Une panne d’injection coûtant 35 minutes de pénalité, une panne de direction assistée qui lui fait perdre 4 minutes de plus, le week-end d’Ogier a tourné au cauchemar. Mais le Français fait contre mauvaise fortune bon coeur : Ce n’est pas plus mal d’enchaîner les problèmes dans le même week-end.

Après un mauvais début de saison, Meeke signe la première victoire de sa carrière en WRC à 35 ans, à l’âge où d’autres pilotes envisagent de se retirer.

La Power Stage, la 12e et dernière étape, a été remportée par Ogier, devant l’Espagnol Dani Sordo et Ostberg. Le Français ajoute donc trois points à son capital (84 points) au championnat du monde et conserve plus de 30 points d’avance sur le deuxième, Mads Ostberg.