Trois semaines après son premier succès en Championnat du monde d’endurance (WEC), l’Australien Mark Webber, au volant de la Porsche 919 Hybrid, a récidivé lors des Six Heures d’Austin.

L’ancien pilote de Formule 1, qui fait équipe avec l’Allemand Timo Bernhard et le Néo-Zélandais Brendon Hartley, s’était déjà imposé lors de la 4e manche fin août sur le circuit du Nürburgring (Allemagne). La Audi R18 e-tron quattro conduite par le Français Benoît Tréluyer, le Suisse Marcel Fässler et l’Allemand André Lotterer, a pris la 2e place à 1 minute 6 secondes. La seconde Audi, partagée par le Brésilien Lucas di Grassi, le Français Loïc Duval et le Britannique Olivier Jarvis, a franchi la ligne d’arrivée en 3e position, à un tour des vainqueurs.

Mais la Porsche N.17 a connu une soirée mouvementée. Parti en deuxième position sur la grille de départ, le trio Webber-Bernhard-Hartley a rapidement pris le dessus sur leurs coéquipiers, Romain Dumas, Neel Jani et Marc Liebn, auteurs de la pole-position. Ils comptaient une minute d’avance sur la Porsche N.18 quand Webber a connu un arrêt au stand mouvementé : il a d’abord raté son approche, puis a écopé d’un stop-and-go d’une minute. Résultat, la seconde Porsche est repassée en tête et semblait se diriger vers la victoire quand elle a dû regagner les stands, pour un problème électrique qui a duré plus de trente minutes.

La Porsche N.18 a ensuite du faire face au sursaut du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l’Allemand André Lotterer. L’équipage, vainqueur des deux premières courses de la saison et leader du Championnant WEC, a mis sous pression Porsche, mais a dû se satisfaire de la 2e place.

Toyota n’a jamais été en mesure d’inquiéter Porsche et Audi. Sebastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima ont terminé la course en 4e position à deux tours des vainqueurs. La seconde voiture de la marque nippone a été victime d’une violente sortie de route après la troisième heure, sans gravité pour son pilote, Mike Conway.