Vraie grosse victoire ce dimanche pour Fernando Alonso et ses coéquipiers pour l’écurie Toyota. Une victoire sur une course absolument mythique.

 

Accompagné du Suisse Sébastien Buemi et du Japonais Kazuki Nakajima, Fernando Alonso a remporté l’édition 2018 des 24 heures du Mans ce week-end. Les pilotes ont offert la victoire à l’équipe Toyota. Au petit matin, ils ont pris le meilleur sur la voiture soeur, la N.7 du Britannique Mike Conway, du Japonais Kamui Kobayashi et de l’Argentin José Maria Lopez, pour s’imposer avec deux tours d’avance, en dépit de deux pénalités d’une minute de “stop and go” purgées pendant la nuit, pour vitesse excessive sous drapeaux jaunes.

Alonso conquiert ainsi la deuxième partie de la Triple couronne du sport automobile, après le Grand Prix de F1 de Monaco, qu’il a gagné en 2006 et 2007, et avant peut-être les 500 Miles d’Indianapolis dans les années à venir. Nakajima avait signé la pole position jeudi soir en 3 min 15 sec 377/1000
et Buemi a réalisé le meilleur tour en course en 3 min 17 sec 658/1000 au cinquième tour. Historique pour Alonso qui participait à son tout premier 24 heures du Mans.