Ophélie Claude-Boxberger, spécialiste du 3.000 m steeple, suspendue après après un contrôle positif à l’EPO, ne devrait pas voir son recours devant le Conseil d’Etat aboutir.

Lors d’une très brève audience, où l’athlète française était absente, la rapporteure publique, Sophie Roussel, a demandé que tous les moyens juridiques soulevés par Claude-Boxberger soient repoussés, notamment celui selon lequel cette suspension provisoire porterait atteinte à sa présomption d’innocence. Le Conseil d’Etat avait déjà repoussé en janvier un premier recours déposé en référé.