Quentin Bigot s’est qualifié pour la finale du marteau ce mardi soir à Doha au Qatar. Le tricolore revient sur cette bonne nouvelle et explique aussi que la bonne ambiance règne au sein du groupe France.

Vous attendiez-vous à une qualification aussi facile pour la finale ?

“Un petit peu quand même. En ce moment, je suis en forme. Après, je ne pensais pas lancer aussi loin mais j’ai eu de bonnes sensations. C’est super bon signe, ce n’est jamais évident de ne faire qu’un seul jet et puis de partir. Maintenant, ça me laisse du temps pour récupérer. Les conditions sont super bonnes ici. Je ne suis pas payé pour dire ça. On entend toute la journée que le Qatar c’est la catastrophe mais pour les lancers, ça ne pose pas de soucis. Pour le marathon et la marche dehors, c’est très compliqué mais dans le stade, l’air est contrôlé et c’est agréable. On aime bien aller s’entraîner en Afrique du sud, alors on ne va se plaindre d’être au Qatar quand même.”

Le mauvais souvenir des Championnats d’Europe de Berlin en 2018 et de votre élimination en qualifications est-il effacé ?

“Cela fait un an que je n’ai plus de souvenir de Berlin. Je ne m’en souviens plus.”

Quelle est l’ambiance au sein de l’équipe de France après les mauvais résultats depuis le début des Mondiaux ?

“Il n’y a pas de mauvaise ambiance. Les gens s’encouragent mutuellement. Ceux qui ont été un peu moins bons sont derrière nous. L’ambiance n’est pas du tout morbide à l’hôtel. Tout va bien. On n’est qu’au milieu du championnat et il reste du monde encore.”