Le vice-champion du monde du 100 m, Christian Coleman, a enregistré trois manquements à sa localisation antidopage en un an… ce qui lui vaudrait bien sa place aux Mondiaux de Doha du 27 septembre au 6 octobre prochain.

 À 23 ans, le sprinteur le plus rapide de l’année (9 secondes 81), en manquant trois fois à la localisation de l’Agence mondiale de lutte contre le dopage, a constitué une infraction antidopage. Du moment où les athlètes ratent trois fois un contrôle, ils sont qualifiés de suspects. Si ce dernier n’arrive pas à se justifier, Coleman risque une suspension de deux ans, et manquerait ainsi les Mondiaux mais aussi les Jeux olympiques de Tokyo.

L’Agence nationale antidopage américaine (USADA) a déclaré “pour toute potentielle violation antidopage, une enquête complète est conduite, puis le cas doit être résolu avant qu’USADA ne rende l’information publique“.