Le Français, Kevin Mayer est devenu le nouveau recordman du Decathlon ce dimanche en Gironde lors du Decastar de Talence. Mayer a pulvérisé le record de l’Américain Ashton Eaton.

 

Comment s’est construit votre décathlon record ?

“Tout s’est enchaîné à la perfection, j’ai eu un staff énorme qui m’a encouragé de A à Z.  C’était un plaisir total de faire ça à Talence devant le public français. Je disais peut-être sans trop d’assurance que Berlin (son abandon aux Championnats d’Europe après trois échecs à la longueur,) c’était un mal pour un bien, je crois que maintenant je peux le dire assurément, faire le record du monde à Talence, c’est le plus beau des rêves que je viens d’accomplir.”

A partir de quel moment vous êtes-vous dit que vous alliez battre le record ?

“A la perche, à 5 m 25. S’il avait fallu courir, j’aurais couru (entendre aller plus vite sur 1500 m). Tout ce qui comptait pour moi c’était de finir avec un sprint et c’est ce que j’ai fait. Je ne voulais pas craquer, j’avais peur de la crampe.”

Vous sentez-vous capable de faire encore mieux ?

“On me dit ça chaque année. On me l’avait déjà dit à Rio (où il avait été vice-champion olympique avec 8.834 points). Je crois que mon point fort c’est de réussir à enchaîner les épreuves dans un décathlon. Quand on met un Jérôme Simian (son préparateur physique) ou un Bertrand Valcin (son entraîneur) autour ça me fait progresser chaque année. Chaque année j’aurai de plus en plus de marge et j’espère que ce n’est pas le dernier record du monde que je fais, même si ça va être très difficile de le battre. Si je suis champion olympique je n’aurais plus aucun regret.”

Propos recueillis en conférence de presse.

VIDEO – La journée folle de Kévin Mayer, le nouveau recordman du décathlon