Une amende de 500 euros a été requise mardi à Bordeaux contre le champion du monde du 800 m, Pierre-Ambroise Bosse, suite à une violente rixe, fin août 2017, qui l’avait laissé avec une ITT de 18 jours, et mis un terme prématuré à sa saison.

Son adversaire, ex-rugbyman de 36 ans, avec qui il a eu une violente bagarre après une soirée alcoolisée, a lui écopé de 6 mois de prison. Il était jugé pour “violences par personne en état d’ivresse ayant entraîné une ITT de 18 jours“.

De son côté, Bosse, qui comparaissait pour “violences avec usage ou menace d’une arme en l’espèce une bouteille de bière, n’ayant pas entraîné d’incapacité totale de travail” a été condamné à verser une amende de 500€. La peine maximum pour ce type de délit est de trois ans de prison.

Cette affaire a commencé le 30 août 2017, trois semaines après le titre de Pierre-Ambroise Bosse aux Mondiaux de Londres. Ce jour-là, l’athlète révélait sur son compte Facebook avoir été victime d’une “violente agression” nocturne trois jours plus tôt sur le parking d’un casino en Gironde, où l’athlète avait fêté sa médaille.

Bosse, “sonné” d’un coup de poing puis ciblé à terre par plusieurs coups de pied, avait subi d’impressionnants traumatismes au visage, constaté après coup une perte de vision à l’oeil gauche, et mis un terme à sa saison. Peu après ces faits, un suspect a été mis en examen pour les coups portés à l’athlète, avant de porter plainte lui aussi, en accusant Bosse d’avoir déclenché l’altercation.

L’audience, a duré trois heures et a permis de préciser que Bosse avait 1,76 g d’alcool dans le sang, tandis que son vis à vis était “en ivresse manifeste”, même s’il n’a pas été contrôlé. La défense de Bosse a demandé une expertise pour chiffrer avec précision le préjudice ou, à défaut d’expertise, plusieurs centaines de milliers d’euros de dommages et interêts, entre pertes professionnelles, meetings non tenus, soins de santé, perte de sponsoring, préjudice corporel, préjudice moral.
Une demande indécente de 700.000 euros“, a tonné Arnaud Dupin, avocat de l’autre prévenu, sans emploi, reprochant au champion de “ne pas assumer qu’il a déclenché la bagarre“, et d’avoir “dérapé, même si on ne peut légitimer ce qui s’est passé par la suite“. Monsieur Arnaud Dupin à Bosse :”Vous devez être irréprochable, dans la vie publique comme dans la vie privée“, en réclamant réclamant 3.000 euros de dommages et intérêts pour son client.

Bosse, licencié depuis 2018 au Lille Métropole Athétisme, a de son côté indiqué après
l’audience que son échéance sportive restait la défense de son titre aux Mondiaux de Doha (28 septembre au 6 octobre). Même si l’incident et l’affaire,”un traumatisme“, lui a “mis un coup de vieux“. “J’ai moins envie de déconner,la notoriété m’amuse moins, j’ai plus tendance à la fuir aujourd’hui, c’est comme ça, malheureusement“.
Le jugement a été mis en délibéré au 28 mai.

 

Vanessa Maurel