Le Tribunal arbitral du sport a annulé ce lundi la suspension de l’Américain Jarrion Lawson, initialement d’une durée de 4 ans, estimant qu’il n’avait commis “ni faute ni négligence”.

Le vice-champion du monde 2017, avait été contrôlé positif à l’épitrenbolone, un stéroïde anabolisant. Il a d’abord été suspendu à titre provisoire depuis août 2018, avant d’être suspendu pour quatre ans en juin 2019. Il a justifié son contrôle positif en invoquant la consommation de viande de boeuf. Une hypothèse qui a convaincue le TAS, qui a estimé que l’explication était “plus que probable”, annulant ainsi sa suspension.

Quant à son palmarès, Lawson a remporté la médaille d’argent de sau en longueur aux championnats du monde en 2017, à Londres, avec un saut à 8.44m. Aux Jeux Olympiques de Rio, l’Américain avait terminé au pied du porium, 4ème.