Le dossier Ophélie Claude-Boxberger a été transmis à la commission des sanctions de l’AFLD. C’est devant cette commission qu’elle passera et tentera de s’expliquer pour éviter quatre ans de suspension, selon l’AFP.

“La commission des sanctions a été saisie par le collège de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) et nous devons communiquer notre mémoire prochainement”, a confirmé à l’AFP l’avocat de l’athlète, Laurent Clauzon.

Ophélie Claude-Boxberger, spécialiste du 3000m steeple, a été suspendu le 4 novembre 2019 après un contrôle antidopage à son domicile à Montbéliard le 18 septembre. Ce dernier a révélé la présence d’érythropoïétine (EPO) dans ses deux échantillons de sang et d’urine. Néanmoins, le compagnon de sa mère qui l’assistait dans sa préparation Alain Flaccus s’était accusé de lui avoir inoculé une dose d’EPO à son insu.