La Trinidadienne Michelle-Lee Ahye a été suspendue deux ans pour manquement à sa localisation antidopage, a déclaré l’Unité d’intégrité de l’athlétisme ce mardi.

Celle qui a terminé sixième des JO de Rio en 2016 sur 100 et 200m, puis de nouveau aux Mondiaux de Londres en 2017 sur 100m, est suspendue jusqu’en avril 2021. Un sanction qui devrait lui faire rater les Jeux Olympiques de Tokyo en juillet.

En effet, tous les athlètes de haut niveau sans exception ont la stricte obligation de se localiser quotidiennement auprès de l’application ADAMS, au cas où ils devraient se soumettre à des contrôles antidopage inopinés. En cas de trois manquements en moins d’un an, les athlètes sont considérés comme dopés et peuvent risquent une suspension de deux ans.