Gros rebondissement dans l’affaire de dopage d’Ophélie Claude-Boxberger ! Son beau-père, Alain Flaccus, qui disait jusque là avoir injecté de l’EPO à l’athlète ç son insu, a changé sa version des faits. Il a indiqué à l’AFP ne jamais avoir commis ce geste.

Je ne suis pas à l’origine de cette analyse positive à l’EPO“, a répondu par écrit M. Flaccus, via son avocat, interrogé par l’AFP sur son acte. “Monsieur Flaccus n’a pas fait d’injection à Mme Claude-Boxberger“, a précisé au téléphone son avocat Me Jean-Baptiste Euvrard. Ophélie Claude-Boxberger a été controlée positive à l’EPO le 18 septembre 2019 lors d’un stage à Font-Romeu. L’athlète française, suspendue provisoirement depuis le 4 novembre, clame son innocence. Elle sera convoquée par la commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) prochainement. Elle risque quatre ans de suspension. “C’est une nouvelle effarante“, a indiqué à l’AFP Me Laurent Clauzon, l’avocat d’Ophélie Claude-Boxberger. “Sur le fond il va falloir qu’il donne de sérieuses explications. (…) Il est en train d’essayer de sauver sa peau (…) c’est une énorme surprise”, a-t-il continué.