Rafael Nadal a remporté l’édition 2019 de l’US Open cette nuit en finale contre le Russe Daniil Medvedev. Une victoire en 5 manches au terme d’un des plus beaux matchs de l’histoire de la petite balle jaune.

Phénoménal, exceptionnel, les mots manquent pour qualifier la performance de Rafael Nadal, mais surtout la qualité de cette finale qui s’est jouée en plus de 4 h 30. Pourtant, l’Espagnol avait semblé prendre un avantage plus que suffisant en menant 2 sets à 0 assez rapidement. Breaké dans la troisième manche, Daniil Medvedev était plus que jamais la tête sous l’eau et Nadal filait vers un 19e titre en Grand Chelem. Oui mais voilà, le sport nous a une nouvelle fois fait mentir et le Russe est revenu de nulle part. Au cours de ce troisième set, il a refait son retard et a livré un véritable combat contre son adversaire.

Tête de série numéro 5, le Russe n’a rien lâché dans le troisième acte pour accrocher le tie-break. S’en est suivi des points de très très haut niveau et un dernier retour gagnant pour Medevedev qui relance la machine et remporte le tie-break du troisième set.

Un niveau qui a tutoyé les sommets

Oui mais voilà à l’image de son tournoi, le Russe grappille petit à petit, ne fait plus de faute et prend même l’ascendant dans l’échange devant un Rafael Nadal qui subit une petite baisse d’intensité. L’occasion parfaite pour le Russe de breaker son adversaire et revenir à deux manches partout 6-4. Emoussés physiquement, les deux hommes vont pourtant aller au bout d’eux-mêmes.

La 5e manche est marquée par une intensité folle et des points dépassant largement la minute. Un scénario de dingo qui prouve que le match est passé dans une autre dimension, au-delà du réel. Dans cette 5e manche, c’est Nadal qui parvient à s’offrir un double break et prendre le large à 5 jeux à 2. Un avantage pas suffisant, car le Majorquin se fait débreaker une première fois sur son service. Galvanisé par ce scénario, Medvedev gagne facilement son jeu de service et recolle à 5 jeux à 4. Le dernier jeu sera tout simplement le résumé du match, à savoir des points de dingo avec du suspense et une intensité exceptionnelle.

A l’image des précédents jeux, Rafael Nadal sauve même une balle de débreak à 30-40, avant de se procurer une balle de match. Le vainqueur de Roland Garros 2019 sort une première balle (la toute première du jeu) sur le “T”, qui se transforme en service gagnant, avant d’exulter et littéralement fondre en larmes. Le score 7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4 en 4 h 51.

Et de 19

Avec cette fabuleuse victoire, Rafael Nadal écrit encore un peu plus son histoire et étoffe encore son palmarès. L’Espagnol est maintenant à 19 victoires en Grand Chelem et se rapproche à grands pas du record absolu détenu par Roger Federer avec 20 titres en Grand Chelem. Il remporte aussi son 4e US Open et devient l’égal de John McEnroe. Qualifié de “lion” par son précédent adversaire en demi-finale, Matteo Berrettini, Nadal réalise une fantastique saison avec une finale perdue lors de l’Open d’Australie, une demie à Wimbledon.

Mais surtout une victoire à Roland Garros et donc à l’US Open. Ajouté à cela, un succès sur les Masters 1000 de Rome et Montréal. Il lui reste désormais un ultime objectif pour boucler la saison de la meilleure des manières, le Masters de Londres en fin d’année du 10 au 17 novembre.