Le Bulgare Grigor Dimitrov remporte son premier Masters 1000, à Cincinnati, en dominant Nick Kyrgios. L’affrontement était quasiment inédit : pour la première fois depuis novembre 2012 (Paris-Bercy), dans un tournoi Masters 1000, aucun joueur du Big Four (Andy Murray, Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic) n’y figurait.

Grigor Dimitrov a dominé Nick Kyrgios 6-3, 7-5, pour s’offrir son premier titre en Masters 1000. De loin le plus important de sa carrière à 26 ans. Le nouveau N.9 mondial a réussi une semaine parfaite: aucun set perdu. Kyrgios, qui disputait, comme Dimitrov, sa première finale d’un Masters 1000, s’était pourtant offert la première balle de break de la rencontre dans le cinquième jeu, mais n’en a pas profité. Dans la foulée, il avait perdu son service et permis à Dimitrov de prendre le large. Le Bulgare va empocher le premier set sur un jeu blanc en 34 minutes. Les deux joueurs sont restés dos à dos dans la seconde manche jusqu’au onzième jeu où Dimitrov a fait craquer Kyrgios.

Kyrgios : “C’est un miracle”

“C’est un miracle, quand on pense où j’en étais il n’y pas si longtemps, j’ai hâte d’être à l’US Open”, a prévenu l’Australien, malgré sa défaite. Kyrgios, dont la saison a été perturbée par une blessure à une hanche et une énième panne de motivation, a savouré sa semaine. Au classement ATP, il va passer de la 23e à la 18e place mondiale.

“Ce titre est important pour moi, il me donne de la confiance pour la suite, mais je sais qu’il va falloir vite repartir au boulot, le but est de briller à l’US Open”

Grigor Dimitrov