Les quatre favoris de l’Euro-2015 de volley, l’Italie, la Russie, la Pologne et la France, sont entrés dans le tournoi sans perdre un set vendredi.

Les Russes, tenants du titre et également champions olympiques, ont dominé la Finlande 3 à 0 à Busto Arsizio en Italie, où se joue le groupe D. La Serbie, seule équipe qui pourrait leur contester la première place, a eu du mal à se défaire de la Slovaquie 3 à 2.

A Turin, dans le groupe B, ils sont également deux, l’Italie et la France, à prétendre à la pole position qui envoie directement en quarts de finale sans passer par le barrage réservé aux deuxièmes et troisièmes. Les Italiens, en confiance après leur deuxième place à la Coupe du monde, synonyme de ticket olympique, ont dominé l’Estonie 3 à 0. Les Français ont été lents au démarrage (deux balles de set sauvées dans la première manche), mais ont fini par prendre la mesure des Croates 3 à 0.

Les deux autres groupes se déroulent en Bulgarie, où auront lieu également les demi-finales et la finale. A Varna (groupe C), la Pologne, championne du monde, a dominé la Belgique 3 à 0. La première place ne devrait pas lui échapper, même s’il faut surveiller les progrès de la Slovénie, vainqueur du Bélarus 3 à 0.

A Sofia (groupe A), les Bulgares ont fait un gros match devant leur public pour écraser l’Allemagne 3 à 0. L’inusable pointu de Lyon Vladimir Nikolov, âgé de 38 ans, a été le meilleur marqueur du match avec 14 points. La Bulgarie a souvent été écartée de la liste des favoris à cause de l’absence de son meilleur joueur, Matej Kaziyski, qui ne s’entend pas avec sa fédération, mais avec l’appui de ses supporteurs – ils étaient 12.500 vendredi – elle pourrait surprendre.