Groupama 4, victoire historique en vue

Voile / Volvo Ocean Race

Groupama 4, victoire historique en vue

Groupama 4, victoire historique en vue

Jeudi 28 juin 2012 - 17:16

Les six voiliers de la Volvo Ocean Race quittent Lorient dimanche pour la 9e et ultime étape de cette course autour du monde qu'un bateau français -Groupama 4- a, pour la première fois depuis 1986, une bonne chance de remporter.

Commencée le 29 octobre à Alicante, la "Volvo" touche à sa fin, après huit étapes d'abord marquées par la suprématie du voilier espagnol Telefonica (Iker Martinez) puis par la lente mais régulière montée en puissance de Groupama 4 (Franck Cammas). En remportant dans ses eaux, le 15 juin, une 8e étape d'anthologie (grosse dépression et vitesses impressionnantes), le bateau français a augmenté son emprise sur le classement général de la course. Avant la régate côtière de samedi, qui comptera pour la 9e étape, Groupama 4 compte 23 points d'avance sur le voilier américain Puma (Ken Read), et 28 sur Camper (Chris Nicholson) et Telefonica.

La messe n'est pas dite pour autant. Le sprint vers Galway sera court (485 milles/875 km) et la moindre erreur, la moindre avarie, coûtera cher. Avec cette manche océanique et les deux régates côtières (la dernière aura lieu à Galway le 7 juillet), il reste 42 points à attribuer. Groupama 4 s'est emparé de la tête de la course le 1er juin en prenant la 2e place de la 7e étape Miami - Lisbonne derrière le voilier émirati Abu Dhabi. Si Cammas et ses dix équipiers l'emportent à Galway, ils auront écrit l'une des plus belles pages de la voile océanique française. Et ce, pour leur première participation à une épreuve unanimement considérée comme le Graal de la course au large, chasse gardée des Anglo-Saxons.

Cammas : "pas de cadeau à attendre"


De nombreux bateaux français ont participé à la "Volvo" (anciennement Whitbread Round the World Race) dans le passé, mais un seul l'a emportée: L'Esprit d'Equipe de Lionel Péan, dans l'édition 1985-86. Eric Tabarly s'y est en vain attaqué à trois reprises. Cammas est devenu le skipper à abattre et n'a donc pas de cadeau à attendre de ses adversaires. "On est trois à être encore assez proches pour affronter (Groupama 4) au général, a résumé Ken Read. Alors j'imagine que le bateau vert ne comptera pas beaucoup d'amis sur le parcours. Si c'est le cas et que quelqu'un doit finir devant lui, pourquoi pas nous?"

"Plus l'étape est courte, moins vous pouvez faire d'erreurs parce qu'il n'y a pas de distance pour vous rattraper", a-t-il ajouté. "Ce sport se joue à la toute fin. On verra comment ça se termine..." Comme se plaisent à rappeler les Anglo-Saxons, en voile "to finish first, you must first finish" (pour gagner une course, il faut d'abord la finir).





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine