Voile - News

C'est presque fait

C'est presque fait

Les Kiwis auraient pu l'emporter dès samedi car une deuxième régate était programmée dans la foulée de la première. Mais les conditions météo se sont dégradées dans la baie de San Francisco, avec un vent soufflant à 26 noeuds (48 km/h), bien au-dessus des 22,3 noeuds maximum autorisés.

Depuis la mort d'un équipier britannique lors du chavirage du challenger suédois Artemis le 9 mai dernier, les organisateurs ne veulent prendre aucun risque avec ces machines surpuissantes que sont les catamarans AC72, hybrides d'avions et de voiliers propulsés par des ailes rigides de 40 m de hauteur, capables de voler au-dessus de l'eau à trois fois la vitesse du vent.

Emirates Team New Zealand (ETNZ) mène par 6 victoires à 1 contre Luna Rossa. Et son unique revers vient d'un abandon lors de la seconde régate du duel. Dimanche, les Kiwis devraient plier l'affaire définitivement. A ce stade, on voit mal comment les Italiens -même s'ils progressent à chaque course- pourraient revenir sur les Néo-Zélandais et l'emporter, tant la domination des All Blacks de la voile est impressionnante. En toute logique, les Kiwis devraient donc empocher leur 3e Coupe Louis-Vuitton après celles de 1995 (Black Magic) et 2007 (ETNZ, déjà), puis affronter le Defender américain Oracle Team USA. Ce sera à partir du 7 septembre, lors de la Coupe de l'America.

Samedi, les Kiwis ont une nouvelle fois fait une démonstration des capacités de leur machine de guerre et de la maîtrise de leur équipage. Barré comme d'habitude par Dean Barker, Aotearoa, leur AC72, a atteint la vitesse incroyable de 47,18 noeuds (87,3 km/heure ou 24m/sec), améliorant ainsi de presque 3 noeuds son précédent record. "Nous avions déjà dépassé cette vitesse en entraînement, a déclaré l'équipier d'avant Adam Beashel. Nous commençons à nous y habituer. Quel dommage que nous n'ayons pas atteint la barre des 50 noeuds (92,6 km/heure, ndlr). Ce serait formidable d'être les premiers à y parvenir. Nous allons y travailler et tenter de le faire avant la fin de la compétition". Même sûr de sa force, Oracle Team USA a toutes les raisons de s'inquiéter face au redoutable adversaire qui se profile.


Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport