Murray n'est plus le roi nu

Tennis / US Open

Murray n'est plus le roi nu
Photo TEAMSHOOT

Murray n'est plus le roi nu

Mardi 11 septembre 2012 - 10:15

En remportant l'US Open, Andy Murray brise une malédiction britannique qui durait depuis 76 ans. Premier joueur de l'histoire à réussir le doublé Jeux Olympiques-Flushing Meadows, Murray est le premier vainqueur britannique d'un tournoi du Grand Chelem depuis la victoire de Fred Perry en 1936, à l'US Open déjà.

Après quatre finales de Grand Chelem perdues, dont la dernière à Wimbledon en juillet face à Roger Federer, Andy Murray a mis 4h54 (une minute de moins que la plus longue finale de l'US Open) pour se débarrasser d'éternel outsider en Grand Chelem. L'Ecossais de 25 ans s'est imposé 7-6 (10), 7-5, 2-6, 3-6, 6-2 en remportant les deux premiers sets et en résistant au retour du N.2 mondial Novak Djokovic. "Je suis sûr qu'il (Perry) est en train de sourire là-haut", a déclaré le N.4 mondial en levant les yeux. "C'est un soulagement de passer enfin ce dernier obstacle", a souligné l'Ecossais.

A l'image de leur demi-finale dantesque à l'Open d'Australie en janvier (4h51), Murray et Djokovic ont livré une partie de très haut. Le match a notamment vu un échange de 54 coups, de nombreux autres de plus de 30 coups, des points acrobatiques au filet et des coups défensifs de fond de court, un total de 121 fautes directes et un tie break de 24 minutes ! Et au final, seulement cinq points ont séparé les deux joueurs (160 à 155).

Après avoir enlevé les deux premières manches, Murray a su laisser passer l'orage quand Djokovic a retrouvé son meilleur tennis pour gagner les deux sets suivants. L'Ecossais, dont la faiblesse au plan mental lui jouait des tours autrefois, a gagné le bras de fer psychologique et a également mieux tenu physiquement que le Serbe, qui a montré des signes de crampes vers la fin. Djokovic avait pourtant passé cinq heures de moins sur le court que Murray avant la finale mais sa demi-finale contre l'Espagnol David Ferrer s'était finie dimanche au lieu de samedi en raison d'un report à cause de la pluie.

Le Serbe a vu s'arrêter là son impressionnante série de 27 victoires consécutives en Grand Chelem sur dur (Australie 2011, US Open 2011, Australie 2012). Il n'avait plus perdu dans ce contexte depuis deux ans et n'avait encore jamais perdu contre un adversaire moins bien classé que lui à l'US Open.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine