Tennis - US Open

Federer vise la passe de six

Federer vise la passe de six

A 31 ans, Roger Fereder aborde Flushing Meadows en tant que N.1 mondial. Une constante pour lui. Et bien non. Revenu sur le trône du tennis le 9 juillet après sa victoire à Wimbledon, sa 17e en Grand Chelem mais sa première depuis plus de deux ans, le Suisse arrive en tant que N.1 pour la première fois depuis 2009, année de sa dernière finale à New York.

"Il va falloir que mes adversaires fassent des choses spéciales pour me battre", prévient Federer, qui compte cinq US Open à son actif (comme les Américains Pete Sampras et Jimmy Connors), acquis consécutivement de 2004 à 2008. Seul l'Américain Bill Tilden, vainqueur du sixième de ses sept US Open en 1925, a fait mieux. "En ce moment je sens que si je joue bien, c'est moi qui peut décider du sort d'un match", ajoute le Bâlois, qui a atteint la finale lors de ses quatre derniers tournois. Après Wimbledon, Federer a décroché l'argent aux jeux Olympiques, puis gagné le Masters 1000 de Cincinnati. Dominé par Andy Murray en finale aux JO et vainqueur de Novak Djokovic en finale sur le ciment de l'Ohio, le Suisse devrait en théorie avoir à battre le Britannique en demi-finale et le Serbe en finale s'il veut soulever le trophée à New York.

En remportant l'US Open, le Suisse deviendrait le premier joueur de l'histoire à gagner au moins six fois deux tournois du Grand Chelem (il compte sept trophées à Wimbledon). Une ligne de plus sur un palmarès de légende.


Achetez ce produit Roger Federer sur sport-kiff.com













Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Deschamps: "J'ai encore du temps" Equipe de France

Deschamps: "J'ai encore du temps"

Après trois défaites lors de ses quatre dernières rencontres, l'équipe de France entame sa dernière saison de préparation pour l'Euro 2016. Le déplacement au Portugal doit marqué un changement de cap, au moins dans la manière, des Bleus. En conférence de presse, Didier Deschamps a confié son souhait de voir les Bleus retrouver "ce qui a fait notre force", vendredi face au Portugal en amical. Le sélectionneur de l'équipe de France revient aussi sur la place de Paul Pogba et l'association qu'il pourrait constituer entre Karim Benzema et Nabil Fékir.