Jo-Wilfried Tsonga n’a pas raté son entrée en lice à Roland-Garros. Le demi-finaliste de la précédente édition est monté en régime pour se défaire de son compatriote Edouard Roger-Vasselin en trois sets (7-6, 7-5, 6-2).

Même s’il n’avait jamais perdu lors de ses cinq premières confrontations contre Edouard Roger-Vasselin, ce 1er tour avait tout du piège pour Jo-Wilfried Tsonga à Roland-Garros. Les deux joueurs se connaissent bien, le Manceau reste sur un début de saison mitigé sur terrain battue et il a un statut de demi-finaliste à défendre Porte d’Auteuil. Autant de raisons qui peuvent expliquer son début poussif. Car s’il a breaké son compatriote dès le début, Tsonga a également perdu son deuxième jeu de service et a été emmené au jeu décisif où il s’est imposé en patron (7-6 [4]).

Le deuxième set a ressemblé au premier, Roger-Vasselin rendant coup pour coup avant de craquer et de perdre son service à 5-5, offrant une opportunité que Tsonga ne manquait pas (7-5). Après quasiment 2 heures de jeu sur ces deux premiers sets, le numéro 2 français prenait l’ascendant, bien aidé par la baisse de régime de son adversaire qui appelait le kiné à 2-1 dans la troisième manche. Sans pitié, Tsonga pliait l’affaire sur sa première balle de match en trois sets et 2h21 de jeu (7-6, 7-5, 6-2). Une entrée en matière convaincante qu’il faudra confirmer face au vainqueur du match entre David Goffin et Jurgen Melzer au 2e tour.