Roger Federer s’est imposé 6-4, 7-5 contre Stanislas Wawrinka en finale du Masters 1000 d’Indian Wells. Il décroche ainsi son 90e titre sur le circuit.

Comme lors de leur dernier affrontement, fin janvier à l’Open d’Australie, et comme à chaque fois depuis le début de leur rivalité, c’est Roger Federer qui a eu le dernier mot sur ce type de surface, lui qui a toujours battu son cadet en désormais quinze duels sur des courts en dur.

Federer est d’abord parvenu à prendre le premier set à 4-5 sur l’engagement de Stanislas Wawrinka, au cours d’un jeu durant lequel le Vaudois, coupable de ne pas avoir demandé le challenge, s’est fait «voler» un ace. Un point qui, au final, a pesé lourd dans la balance de cette manche initiale. Frustré, le vainqueur de l’US Open a entamé tambour battant le second set, s’emparant d’entrée du service de son adversaire. Un événement en soi. Roger Federer avait remporté ses 42 premiers jeux de service de la semaine à Indian Wells. Mais Wawrinka n’est pas parvenu à tenir longtemps cet avantage. Federer recollant déjà à 2-2. Puis, alors qu’un tie-break semblait inévitable, il a bouclé l’affaire à 5-6 sur le service de son compatriote, lâché par sa première balle au plus mauvais moment. Profitant de l’aubaine, Federer l’a agressé sur ses deuxièmes services pour s’offrir une première balle de match, avant de la convertir au filet sur le point suivant.

Sept semaines après avoir mis la main à Melbourne sur le premier Grand Chelem de l’année, Roger Federer en a donc fait de même avec le premier Masters 1000 du calendrier. De quoi en faire l’incontestable patron de ce début de saison.
Des chiffres, des chiffres

Roger Federer s’est offert son 5e titre à Indian Wells (après 2004, 2005, 2006 et 2012), son 25e en Masters 1000 et, surtout, son 90e toutes catégories confondues. Ivan Lendl (94 trophées) n’est plus très loin. Il reste toutefois à bonne distance du recordman Jimmy Connors (109).