Novak Djokovic a fait tomber Rafael Nadal en finale du tournoi de Rome. Après avoir perdu la première manche, le Serbe s’est adjugé les deux suivantes pour signer un probant succès à une semaine de Roland-Garros (4-6, 6-3, 6-3).

Rafael Nadal n’est plus le roi incontesté de la terre battue. Pour la première fois depuis 10 ans, l’Espagnol a perdu trois matches sur sa surface de prédilection. Après David Ferrer et Nicolas Almagro en quarts de finale à Monte-Carlo et Barcelone, c’est Novak Djokovic qui a mis à terre l’Espagnol. Le Serbe a renversé son meilleur ennemi en finale à Rome ce dimanche, confirmant les doutes sur le niveau de Nadal une semaine après son titre à Madrid.

Car après un départ canon qui lui a permis de s’adjuger le premier set en 47 minutes (6-4), le tenant du titre a vacillé sous les coups gagnants de son dauphin au classement ATP. Djokovic a ensuite élevé son niveau, remportant notamment les trois premiers points de la deuxième manche pour mettre Nadal à genou, deux fois breaké avant de céder (6-3). Le Serbe n’a pas ralenti lors du dernier set, malgré un sursaut d’orgeuil de son adversaire, qui l’a débreaké pour revenir à 3-3… avant de se faire à nouveau breaker et de finalement rendre les armes en 2h19 (4-6, 6-3, 6-3).

Ce troisième Masters 1000 remporté après Indian Wells et Miami place Djokovic en position de force à un semaine de Roland-Garros. Un tournoi où Nadal, quadruple tenant du titre, n’avait jamais débarqué avec autant de défaites sur terre battue jusqu’alors. Le champion fera sûrement moins peur cette année Porte d’Auteuil.