L'Espagne détrônée

Tennis / Coupe Davis

L'Espagne détrônée
Photo TEAMSHOOT

L'Espagne détrônée

Dimanche 18 novembre 2012 - 20:53

L'Espagne, qui défendait le trophée, échoue dans sa quête d'une quatrième Coupe Davis en cinq ans. La République tchèque s'impose 3 victoires à 2 grâce au succès de Radek Stepanek face à Nicolas Almagro 6-4, 7-6 (7), 3-6, 6-3, dans le dernier simple de la 100e finale de l'histoire. Les Tchèques remportent leur première Coupe Davis. L'ancienne Tchécoslovaquie avait déjà décroché le Saladier d'argent en 1980.

Résultats

Vendredi
David Ferrer (ESP) bat Radek Stepanek (CZE) 6-3, 6-4, 6-4
Tomas Berdych (CZE) bat Nicolas Almagro (ESP) 6-3, 3-6, 6-3, 6-7 (5), 6-3

Samedi
Tomas Berdych/Radek Stepanek (CZE) battent Marcel Granollers/Marc Lopez (ESP) 3-6, 7-5, 7-5,6-3

Dimanche
David Ferrer (ESP) bat Tomas Berdych (CZE) 6-2, 6-3, 7-5
Radek Stepanek (CZE) bat Nicolas Almagro (ESP) 6-4, 7-6 (0), 3-6, 6-3

Radek Stepanek avait la pression, car dans le premier simple de la journée, David Ferrer avait battu le N.1 tchèque Tomas Berdych 6-2, 6-3, 7-5 et ramené les deux équipes à égalité. "J'ai vécu toute ma carrière pour connaître ce moment", a résumé Stepanek, N.37 mondial, après avoir offert le titre à son pays devant les anciennes gloires locales Ivan Lendl et Jana Novotna.

Stepanek, qui aura bientôt 34 ans et est le joueur le plus âgé du Top 50, faisait preuve d'une énorme motivation pendant toute cette rencontre. Dans le premier set, très accroché, il faisait le break dans le 10e jeu, profitant notamment d'un jeu défensif patient. Moins rapide et moins efficace en revers par rapport au match de vendredi contre Berdych, Almagro prenait dans le deuxième set le service de Stepanek à 3-2, mais le Tchèque rétorquait en gagnant quatre jeux d'affilée à 5-4. Il remportait ensuite le tie-break sur le score impressionnant de 7/0, après avoir cependant gaspillé quatre balles de match lors des deux jeux précédents. La troisième manche revenait à Almagro, 26 ans, grâce à un jeu plus précis.

Stepanek reprenait rapidement l'ascendant en prenant le service de l'Espagnol au 2e jeu de la 4e manche. Il concluait la rencontre en 3 h 51, provoquant une euphorie sans fin sur les gradins de l'arène de Prague remplis de 14.500 spectateurs.

Emmenée par Ferrer en l'absence de Rafael Nadal, blessé, et menée 2-1 après les deux premières journées, l'"Armada" espagnole n'est pas parvenue à renverser le score, exploit réussi au cours des dix dernières années uniquement par la Russie en 2002 et la Serbie en 2010, au détriment de la France dans les deux cas.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine