Roger Federer a encore du mal à croire l’incroyable histoire de cette saison de tennis qui touche petit à petit à sa fin. Le Suisse n’aurait jamais pensé que Nadal, blessé la saison dernière, revienne si fort pour aller chercher deux Grand Chelems et la première place mondiale en bonus.  »On ne pouvait pas prévoir non plus les blessures de Murray et Djokovic », tempère tout de même Federer, lucide.