Jérémy Florès retourne sur son île pour soutenir un projet familial destiné à protéger les plages où il a grandi et appris à surfer.

En se promenant sur le spot archi-comble de Boucan Canot à la Réunion, difficile d’imaginer cette célèbre plage totalement désertée… Pourtant c’était bien devenu une réalité il y a encore quelques mois. Les 18 attaques de requin recensées sur une période de 5 ans ont dramatiquement bouleversé ce petit paradis de l’Océan Indien, d’un point de vue humain mais aussi économique.

La Réunion a été un merveilleux endroit pour grandir. C’est là que j’ai pris mes premières vagues et que j’ai appris à surfer se remémore Jérémy Florès, membre du Top 10 mondial. C’est le paradis. Mais c’est aussi là que j’ai perdu certains de mes meilleurs amis. Quand on regarde les statistiques des attaques de requin à l’échelle mondiale, ce qui s’est passé à la Réunion au cours des 5 dernières années est particulièrement dramatique. Ces tragédies ont conduit la famille de Jérémy à rentrer sur leur île et s’engager pour une campagne de protection de ces plages qui leur ont tant donné. Désormais élu au conseil municipal, Patrick Florès, le père de Jérémy, a initié un programme de surveillance des requins et la pose de filets pour permettre aux Réunionnais et à tous les amoureux de ces plages de retourner dans l’eau. Le succès de cette campagne a été remarqué par d’autres communautés également affectées par des attaques de requins et notamment la cité de Ballina sur la côte est australienne, frappée récemment. Nous voulions simplement aider l’île, on l’a fait pour la population. Si vous regardez les plages aujourd’hui, elles sont bondées, tout comme les restaurants et les écoles de surf sont sur le point de rouvrir. Ces drames ont frappé bien au-delà du cercle des surfeurs.

Lors d’un récent voyage chez lui, Jérémy a organisé la première compétition de surf depuis 5 ans sur le spot de Roche Noire désormais protégé. L’événement fut un grand succès. L’ambiance et l’état d’esprit étaient encore meilleurs que je ne l’espérais. Tout le monde est venu partager les vagues, des plus jeunes surfeurs aux plus anciens. Le surf est tellement plus qu’un sport. C’est notre manière de vivre, d’être proche de la nature et de partager notre passion. L’adrénaline que nous donne le surf n’est comparable à rien d’autre. Je ne sais pas ce que j’aurais fait de ma vie sans le surf. C’est plus fort que tout.