Le CIO a attribué à Pékin l’organisation des Jeux olympiques d’hiver 2022. La cité chinoise, qui a devancé Almaty (Kazakhstan) dans les votes, devient la première ville à organiser jeux d’été et d’hiver.

La 128e session du Comité international olympique réunie à Kuala Lumpur a attribué ce vendredi l’organisation des JO 2022 à Pékin. Malgré les doutes sur le coût réel d’organisation de ces jeux d’hiver et les polémiques qui en découlent, la capitale chinoise était largement favorite face à Almaty, ex-capitale du Kazakhstan. Après avoir accueilli les JO d’été en 2008, Pékin va donc accueillir les jeux d’hiver. Une grande première dans l’histoire de l’olympisme.

La victoire de Pékin n’est pas écrasante : 44 voix pour elle contre 40 pour Almaty et 1 absention. Les polémiques ont pesé de tout leur poids dans ce vote. Le budget estimé par Pékin pour ces jeux 2022 est de 2,78 milliards d’euros hors infrastructures de transports. C’est beaucoup pour une économie chinoise qui montre des signes d’essoufflement et pour un pays qui avait déjà investi 26 milliards d’euros pour les JO d’été de 2008.

Des ajustements dans le dossier d’organisation sont d’ailleurs à prévoir. Il est d’ores et déjà acté que la ville de Zhangjiakou recevra l’essentiel des compétitions. En réalité seul le ski alpin et les épreuves nécessitant une piste de bobsleigh (skeleton, luge, bob) seront réellement organisées dans les alentours de Pékin.