Les Françaises ne passent plus entre les piquets

Ski / CDM Ski alpin F

Les Françaises ne passent plus entre les piquets
Photo TEAMSHOOT

Les Françaises ne passent plus entre les piquets

Vendredi 4 janvier 2013 - 9:20

Les slalomeuses françaises sont au piquet depuis le début de la saison, avec comme meilleur résultat en quatre courses la 15e place à Are de la revenante Sandrine Aubert. Pourtant, en début de saison, le ticket Aubert-Nastasia Noens paraissait alléchant.

D'un côté, l'Iséroise, 30 ans, à la recherche de son passé gagnant, de l'autre la flamboyante Niçoise, 24 ans, censée s'affirmer au plus haut niveau. Deux mois plus tard, Noens a été sortie du lot des 15 meilleures du slalom - elle partira avec le dossard 17 vendredi à Sjleme, près de Zagreb - alors qu'Aubert s'élancera avec le 34 sur la montagne croate.

Des résultats médiocres qui n'ont pas contribué à réchauffer l'ambiance au sein du groupe. C'est un secret de polichinelle qu'Aubert, qui a réintégré depuis deux saisons l'équipe de France après avoir échoué à financer sa structure privée, et les plus jeunes n'ont pas beaucoup d'atomes crochus. Aubert n'est pas la dernière à reconnaître qu'elle n'était pas facile à vivre. Jeudi, à Zagreb, la jeune femme a laissé transparaître son désarroi, au bord des larmes.

Une des +top+ mondiales lors des saisons 2008-2009 et 2009-2010, avec quatre victoires au compteur sur le circuit majeur, dont la dernière à Zagreb, le 3 janvier 2010, Aubert a perdu la bonne trace. Face à elle, se dresse le groupe +boulets+, cette génération de filles talentueuses nées en 1989 et 1988 (Tessa Worley, Anne-Sophie Barthet, Taïna Barioz), qui a fait ses classes en Coupe d'Europe. Ayant eu une maturation plus lente, mais du même âge, Noens n'a eu aucun problème à s'intégrer. Pourtant, à entendre les athlètes et l'encadrement, ces rapports difficiles ne peuvent expliquer la déconvenue des résultats. "Des problèmes inhérents à la vie de groupe, c'est normal. On doit être forts par rapport aux états d'âme", a prôné le chef d'équipe Jean-Philippe Vulliet. "On s'est mis en difficulté et chacun doit prendre ses responsabilités. Il y a malgré tout des athlètes de talent dans ce groupe qui ont déjà montré leur valeur", a réagi M. Séchaud, rappelant le podium de Noens (3e à Flachau, le 11 janvier 2011, ndlr).

Selon le responsable haut-savoyard, qui a deviné quelques signes encourageants dans les trois jours d'entraînement effectués à cheval du Jour de l'An à Lienz, en Autriche, l'inversion de la tendance "pourrait s'appuyer sur un résultat individuel".

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine