Le jeune Erythréen Ghirmay Ghebreslassie, 20 ans, a remporté dimanche le marathon de New York, son premier succès dans l’une des épreuves du circuit mondial World Major Marathons.

Sacré champion du monde à la surprise générale en 2015 à Pékin, Ghirmay Ghebreslassie a confirmé dans les rues de New York que ce titre n’était pas un accident. Il est devenu dimanche le plus jeune vainqueur de l’histoire du marathon le plus célèbre de la planète. L’Erythréen a écoeuré un à un ses rivaux et pour commencer le tenant du titre, le Kényan Stanley Biwott, qui a rapidement été distancé et qui a abandonné avant même la mi-course. Ils ne sont alors plus que deux à suivre le rythme de Ghebreslassie, le Kenyan Lucas Rotich et l’Ethiopien Lelisa Desisa, mais à dix kilomètres de l’arrivée, ils ont tous deux lâché prise.

Le plus jeune vainqueur de l’histoire

Ghebreslassie, 4e cette année des marathons de Londres et des jeux Olympiques 2016 de Rio, a mis fin à la suprématie du Kenya, invaincu depuis 2011 dans la grande pomme avec un chrono de 2 h 07 min 51 sec. Il a relégué Rotich à 1 min 02 sec, tandis que l’Américain Abdi Abdirahman s’est glissé sur le podium, à 3 min 33 sec du vainqueur du jour.

Chez les dames, sans surprise, la Kenyane Mary Keitany a signé sa troisième victoire consécutive: elle a bouclé les 42,195 km en 2 h 24 sec 26 sec, à moins de deux minutes du record de l’épreuve (2 h 22 min 31 sec) établie en 2003 par sa compatriote Margaret Okayo.