Le XV de France et ses contradictions

Rugby / XV de France

Le XV de France et ses contradictions
Photo TEAMSHOOT

Le XV de France et ses contradictions

Lundi 18 juin 2012 - 17:17

La défaite (23-20) subie samedi en Argentine a relancé l'éternel débat sur les conditions de préparation du XV de France, pris en étau dans les contradictions du rugby français et condamné au bricolage permanent face à des adversaires bien mieux organisés.

Certes, le premier match de la tournée de juin, samedi à Cordoba était, de l'aveu de l'entraîneur Philippe Saint-André, "imperdable" et les Français ne doivent leur défaite qu'à leur manque de lucidité stratégique. Mais à chaque revers, le grand débat ressort du placard. Et rien n'a changé depuis les prises de position des prédécesseurs de "PSA". "Il faut trouver une solution pour que les internationaux soient physiquement au top lorsqu'ils jouent, que ce soit avec leurs clubs ou avec l'équipe de France", expliquait Bernard Laporte à l'AFP en... mars 2001. "On veut être consensuel mais le Top 14 est long, il crève les mecs, il ne prépare absolument pas au niveau international. Il est médiocre au niveau des intentions de jeu", renchérissait sept ans plus tard Marc Lièvremont un soir de déroute en Australie.

Le discours tenu par Philippe Saint-André à Buenos Aires est identique à la virgule près. "Le rugby français... Sur la finale du Top 14 (Toulouse-Toulon, NDLR), les piliers droit et les piliers gauche, des deux côtés : étrangers. Les demis d'ouverture, des deux côtés : étrangers. Point final", a-t-il relevé. Saint-André incarne cependant à merveille les contradictions du rugby français. A Toulon, un des deux piliers (Lewis Roberts, plus Carl Hayman qui était suspendu) et l'ouvreur (Jonny Wilkinson), tous "étrangers", ont été recrutés par... ses propres soins, lorsqu'il était directeur sportif du club varois.

Même refrain en juin 2013


Plus caricaturale encore est la convocation du pilier Thomas Domingo pour pallier le forfait d'Yvan Watremez, blessé samedi à Cordoba. Domingo a tout juste repris la compétition avec Clermont après une grave blessure à chaque genou qui lui a notamment fait manquer le Mondial 2011. Mais le Clermontois était l'un des seuls joueurs disponibles à son poste, les autres (Forestier, Slimani) étant... au Japon pour une tournée avec les Barbarians Français. Encouragés par Saint-André, de surcroît. A sa décharge, l'entraîneur national est bien obligé de composer. Les autres nations majeures bénéficient de conditions de préparation bien plus avantageuses, y compris l'Argentine qui se développe à vitesse accélérée en vue de son intégration dans le Quadri-Nations, aux côtés de la Nouvelle-Zélande, de l'Australie et de l'Afrique du Sud.

Anglais, Gallois, Irlandais, Ecossais et même Italiens étaient déjà à l'oeuvre dans l'hémisphère Sud samedi 9 juin au moment où se dénouait le Top 14. Le XV de France, lui, n'avait que l'aimable jubilé de Serge Betsen à se mettre sous la dent dépourvu, au plan sportif, du moindre enseignement. Face aux provinces celtes et aux nations du Sud, où l'équipe nationale a la priorité, la France s'appuie sur le système "de clubs", comme l'Angleterre. Celle-ci a cependant su s'organiser en instaurant notamment le principe de la licence à points, qui restreint d'autorité le nombre de matches disputés par les internationaux, y compris en club. Un rêve pour Saint-André.

Les conditions de mise à disposition des internationaux sont définies par la convention entre la Fédération française de rugby et la Ligue nationale, représentante des puissants clubs professionnels. Ce texte s'applique jusqu'à la fin de la saison prochaine. A cette date, le problème sera identique : Saint-André devra organiser deux départs pour la tournée en Nouvelle-Zélande en juin 2013 ; le second avion décollera au lendemain de la finale du Top 14.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine : Cristiano Ronaldo, Messi, James Rodriguez, Van Persie, Ibrahimovic

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live