Le match France-Galles (20-18) n’est pas terminé. Après les accusations du staff gallois, qui soupçonnent la France d’avoir simulé un protocole commotion sur la dernière mêlée et un joueur du XV de France d’avoir mordu l’ailier George North, le comité des six nations va mener une enquête.

Rob Howley, sélectionneur intérimaire du XV du Poireau, s’est interrogé après la rencontre sur l’intégrité de l’encadrement du XV de France à propos de ces arrêts de jeu interminables et d’un fait de jeu qui lui paraît suspect. A la 80e minute, le XV de France est engagé dans une série de mêlée à cinq mètres de l’en-but gallois quand Slimani entre au poste de pilier droit à la place d’Atonio, qui l’avait remplacé à la 55e minute. Le règlement ne permet à un première ligne d’entrer de nouveau en jeu qu’en cas de blessure ou de protocole commotion d’un autre joueur. Selon Howley, aucun des deux cas ne s’appliquait à Atonio. Le staff des Bleus aurait donc maquillé un protocole commotion pour faire entrer un pilier bien meilleur en mêlée fermée.

Une autre polémique a éclaté après le match, au sujet de la morsure à un bras dont aurait été victime l’ailier gallois George North, un suspicion qui a poussé l’arbitre Wayne Barnes a faire appel à la vidéo après dix minutes de temps supplémentaire – sans qu’il ne prenne de sanction au final. Howley a indiqué que les images de la télévision étaient peu concluantes, mais qu’il existait des preuves sur le bras de George. Je peux me mordre moi-même, a répondu Guy Novès, joignant le geste à la parole.

La France s’impose au bout du bout