Toulon humilié par Clermont

Rugby / Top 14

Toulon humilié par Clermont
Photo TEAMSHOOT

Toulon humilié par Clermont

Samedi 3 septembre 2011 - 18:50

Le RC Toulon s'est incliné sur le score sans appel de 0-17 face à Clermont, samedi à Mayol, lors de la deuxième journée du Top 14. L'autre claque du jour est pour Montpellier, battu à domicile par Brive (12-28). Résultat à peine plus rassurant pour Biarritz, tenu en échec sur sa pelouse par Agen (9-9). Castres a ramené le Stade Français sur terre (35-10). Le Racing a fait le métier contre Perpignan (47-23).

Voir la fiche du match

Auteurs d'un match parfaitement maîtrisé, Clermont, avec une équipe très rajeunie, a créé la sensation en s'imposant 17-0 face à Toulon, l'un des candidats à la course au titre, samedi après-midi au stade Mayol, lors de la 2e journée du Top 14.

Dominateurs quasiment de bout en bout, les Clermontois ont méthodiquement construit leur succès en mettant d'abord la main sur le ballon, en marquant un essai juste avant la pause, puis en gérant tranquillement leur avantage. En face, les Toulonnais ont été transparents aussi bien dans le jeu, les intentions que la réussite (15 points manqués).

En début de rencontre, le RCT montrait pourtant qu'il était bien décidé à forcer son destin. Leur adversaire serrait les rangs pour laisser passer l'orage. Une vingtaine de minutes, pas plus. Par la suite et alors que les Toulonnais avaient desserré l'étreinte, la machine auvergnate se mettait tranquillement en route sans connaître de raté et Brock James convertissait cet avantage dans le jeu par deux pénalités (0-6, 33e).

Juste avant la pause, les Toulonnais avaient l'occasion de réduire le score sur une "pénaltouche", mais le lancer ne trouvait personne. Sur l'action qui suivait, Clermont allait concrétiser sa domination. A la suite d'une nouvelle touche toulonnaise perdue, Fofana prenait l'axe du terrain et résistait à trois plaquages. La jeu rebondissait à l'aile et, sur une transmission de Russell, l'arrière Buttin cadrait Smith et Lapeyre pour aplatir. James ratait la transformation, mais l'ASM basculait à la pause avec un net avantage (11-0).

Obligés de réagir, les Toulonnais allaient peiner à trouver des brèches dans la défense bien organisée de Clermont. Très contractés, les hommes de Philippe Saint-André allaient multiplier les fautes de main et de transmission de balle, sans jamais parvenir à sortir la tête du seau.

Bien regroupés, les Clermontois procédaient quant à eux par contre, Vosloo et Fofana s'en donnant à coeur joie et James passant deux pénalités de plus pour sceller la victoire des siens.


Paris corrigé à Castres


Le Stade Français, leader après l'ouverture du Top 14 et son succès bonifié (41-20) sur Bordeaux-Bègles, un promu, a connu un sévère coup d'arrêt à Castres, où les Tarnais ont décroché une victoire avec bonus offensif (35-10) lors de la 2e journée.

Castres, battu d'entrée à Perpignan (25-6) en raison notamment des mauvais choix de Rory Kockott, son joker médical mal inspiré à Aimé-Giral, avait remanié ses lignes arrières en faisant appel aux chevronnés Romain Teulet (arrière) et Alexandre Albouy à la mêlée.

Bien lui en a pris puis qu'après un début électrique avec avertissements verbaux et carton jaune pour le Parisien Mostert, les Castrais atteignaient la pause avec un avantage de 20 points (23-3).

L'arrière castrais Teulet, malheureux lors des barrages d'accession aux demi-finales au mois de mai, se signalait par une régularité aux coups de pied (3 pénalités, 3 transformations), n'échouant que sur une transformation en coin.

Outre la réussite de Teulet au pied, les équipiers de Masoe, omniprésent, trouvaient le chemin de l'essai deux fois en cinq minutes par les ailiers Nicolas et Andreu, auteur d'une chevauchée de 60 mètres.

Le même ailier castrais était à la conclusion d'un coup de pied de déplacement de Cabannes pour aggraver la marque près de l'heure de jeu (28-3, 47e).

Largement dominés tout au long de la rencontre, les Parisiens sauvaient l'honneur par un essai de Rokobaro (72e) mais ne pouvaient empêcher le capitaine Masoe de donner le bonus aux siens (35-10, 75e).


Le Racing plus puissant que Perpignan


Le Racing-Métro 92 s'est imposé contre Perpignan (47-23) grâce à son centre Henry Chavancy, auteur de deux essais, et ses Fidjiens Qovu et Vakatawa, accélérateurs de jeu grâce à leurs percées et relances.

Les Franciliens ont pris le point du bonus offensif grâce à cinq essais, et ont remporté leur deuxième victoire à domicile, en autant de journées, en partie grâce aux errements défensifs qui ont fait sombrer les Catalans à Colombes.

Après une première demi-heure peu spectaculaire, la percée de Qovu apportait un peu d'air frais sur le stade Yves-du-Manoir endormi par la chaleur. Le troisième ligne fidjien servait Chavancy qui filait le long de la touche pour inscrire le premier essai (32).

Quelques minutes plus tard, Chavancy profitait d'un moment d'inattention de la défense catalane pour filer à l'essai (40).

Au retour de la pause, les Franciliens laissaient à nouveau parler leurs Fidjiens. L'ailier fidjien Vakatawa relançait pour servir Wiesniewski, auteur de 27 points, qui n'avait plus qu'à aplatir sous les poteaux (45).

Quatre minutes plus tard, le même Vakatawa perçait la ligne perpignanaise et s'arrachait pour inscrire l'essai (49).

L'Usap réagissait trop tard par l'intermédiaire de Coetzee (59), après une longue course dans la défense du Racing-Métro, et par Hume en force (72), mais parvenait à priver momentanément le Racing-Métro du bonus offensif. C'était sans compter sur le pack ciel et blanc: Van der Merwe, en toute fin de match, inscrivait l'essai du bonus (78), en force, bien aidé par ses avants.


Montpellier chute à domicile


Montpellier, finaliste du dernier Championnat, a entamé sa saison de la pire manière, en concédant à domicile une nouvelle défaite face à une opiniâtre formation de Brive, victorieuse 28-12 au stade Yves-du-Manoir.

L'équipe de Fabien Galthié et Eric Béchu, privée de onze internationaux et de ses habituels leaders, aura du mal à confirmer son étonnante saison passée.

A court d'idées, elle n'a jamais été en mesure de bousculer les Corréziens, revanchards après la défaite concédée à domicile devant Agen (20-19).

La première période se résumait à un duel de buteurs. Profitant de l'exclusion temporaire de Fakaté (10e) et des nombreuses fautes héraultaises, Brive menait tout au long de la première mi-temps.

Son arrière et buteur Julien Caminati transformait trois de ses six tentatives.

Montpellier, sous l'impulsion de son demi de mêlée Julien Tomas, tentait de retrouver son jeu après trente minutes poussives mais manquait trop d'application pour concrétiser.

Il égalisait néanmoins juste avant la pause grâce à son buteur Raphaël Lagarde (9-9).

Incapable de mettre en place son jeu, l'équipe languedocienne était contrée à deux reprises peu après l'heure de jeu par Brive, qui inscrivait deux essais par ses ailiers Marienval (64e) et Boussuge 66e) et créait la première sensation du Championnat.


Biarritz concède le nul face à Agen


Biarritz, laminé à Toulon (30-5) la semaine dernière, a concédé un nul à la fois logique et inquiétant sur sa pelouse devant Agen (9-9), qui a manqué la pénalité de la victoire à la sirène.

Le BO, très handicapé par les absences, ne peut pas se satisfaire de ces deux premiers points qui, certes, lancent sa saison mais posent question sur ses capacités à évoluer sans sa colonne vertébrale internationale (Traille, Yachvili, Harinordoquy) qu'il ne retrouvera pas avant la 9e journée.

Agen est passé tout près de refaire le coup de Brive, où il s'était imposé à la dernière seconde (20-19) grâce à une transformation de Courrent lors de la 1re journée. Cette fois, le buteur lot-et-garonnais a échoué dans sa tentative des 50 mètres face au vent.

Mais avec six points en deux déplacements, on peut parler de débuts presque parfaits pour les hommes de Christian Lanta et Christophe Deylaud, une des équipes les moins concernées par les absences de joueurs retenus pour le Mondial en Nouvelle-Zélande (9 septembre - 23 octobre).

En Corrèze, les Agenais avaient manqué leur entame. A Aguilera, en étant appliqués, ils ont marqué les premiers par deux pénalités de Barnard (0-6, 21). Deux réussites de Peyrelongue ont remis Biarritz à hauteur avant la pause, puis le demi d'ouverture a inscrit une troisième pénalité à l'heure de jeu (9-6), sanctionnant à chaque fois une grosse domination en mêlée.

C'était l'heure pour Agen de retrouver des couleurs, aidé par l'exclusion temporaire de Taele, coupable d'un plaquage dangereux sur Tian, qui laissait les Biarrots à 14 dans le sprint final.

Un carton jaune préjudicable dès la mêlée suivante, remportée par les visiteurs. Courrent se chargeait de l'égalisation au pied des poteaux (77), mais manquait la pénalité de la gagne, trois minutes plus tard.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fiche du Stats

Les matches en directTop 14 - Phase régulière - Journée 15
Dimanche 29 Décembre 2013
Ter.
Ter.
Ter.
Ter.
Ter.
Ter.
Ter.

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live