Rugby - Top 14

Parra ne veut pas se cacher

Parra ne veut pas se cacher

"Au tir au but, dès que tu penses que c'est acquis, tu es mort.", a déclaré Parra. Ce principe, rappelé à l'AFP en février pendant le Tournoi des six nations, Morgan Parra l'a reçu de l'Argentin Gonzalo Quesada, spécialiste de la discipline, qui a veillé sur les buteurs français pendant le Mondial-2011 avant de partir entraîner le Racing-Métro.

Dimanche, face à Toulon, le demi de mêlée international n'a pas vraiment manqué à la consigne. Comme toujours, il a pris ses responsabilités, endossant le rôle du buteur en lieu et place de l'ouvreur australien Brock James. Mais deux échecs de quelques centimètres face aux perches ont suffi face à l'implacable anglais Jonny Wilkinson, auteur de 15 points et d'un cinq sur cinq.

La dernière tentative à la sirène, cruelle, a échoué devant les poteaux varois, provoquant quelques larmes sur le visage du Clermontois. "J'assume la responsabilité du buteur. Je l'assume quand ça va très bien et aussi quand ça va mal. Mais ça m'emmerde pour mes coéquipiers qui avaient fait les efforts pour obtenir les pénalités", a expliqué l'international français de 23 ans.

Le sort s'acharne


Considérablement renforcé à l'intersaison (Kayser, Hines, Vosloo, Skrela, Sivivatu...), le club auvergnat a également échoué en Coupe d'Europe, son grand objectif, chutant aux portes de la finale face aux futurs champions irlandais du Leinster. Tout de même la meilleure performance européenne de l'histoire de l'ASM qui n'a remporté qu'un seul trophée majeur, le Bouclier de Brennus en 2010, en plus d'un siècle d'existence.

Ce sacre-référence, le club le doit en grande partie à son demi de mêlée, qui avait su insuffler son état d'esprit de guerrier dès sa première saison en Auvergne. Cette année-là, l'ex-Berjallien avait d'ailleurs débuté les cinq rencontres du Grand Chelem réalisé par le XV de France dans le Tournoi des six nations.

Mais depuis, le sort semble quelque peu s'acharner sur Parra. Bombardé ouvreur à la surprise générale par Marc Lièvremont pendant le Mondial-2011 en association avec son coriace concurrent pour le poste de numéro 9, Dimitri Yachvili.

Les spectateurs français ont en mémoire sa sortie dès la 23e minute de la finale perdue face aux All Blacks (8-7), le visage tuméfié après le passage impromptu d'un certain Richie McCaw. Quelques mois après cette finale, la 4e place dans le Tournoi des six nations et la saison finalement vierge de Clermont sont dures à encaisser.

Parra n'aura cependant pas à patienter bien longtemps pour son retour aux affaires. L'entraîneur du XV de France Philippe Saint-André a laissé de nombreux cadres au repos pour la tournée en Argentine (16-23 juin) mais pas le Clermontois, qui a pourtant eu une saison aussi longue que les autres Mondialistes. A point nommé pour un compétiteur-né.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport